Une nouvelle version de l'état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France est disponible, cliquez-ici pour la découvrir.
 
 
Couverture de l'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

  This page is also available in

📄 Sources :MENESR-DGESIP/DGRI-SIES
MENESR-DEPP.

 Champ :France métropolitaine + DOM.

Les données publiées couvrent le champ aussi complet que possible de l’enseignement supérieur, hors formations par alternance et apprentissage sauf à l’université (pour plus de détails voir Repères et références statistiques, édition 2013, 6.1 et 6.2).

La variation des effectifs d’étudiants entre deux rentrées peut être due « naturellement » à l’évolution de la population en âge de faire des études (« effet démographique ») ou à la fluctuation de l’attrait pour l’enseignement supérieur (« effet scolarisation »). Pour mieux comprendre la part de chaque effet, on utilise les taux de scolarisation et la répartition par âge de la population.

Les taux de scolarisation par âge sont les quotients du nombre de jeunes d’un âge donné scolarisés dans l’enseignement supérieur par l’effectif estimé de la population du même âge. En appliquant les taux observés à la rentrée 2011 à la population de 2012, on obtient un nombre d’étudiants fictifs pour la rentrée 2012.

L’« effet scolarisation » est l’écart entre ce nombre et le nombre d’étudiants effectivement inscrits en 2012.

L’« effet démographique » est la différence entre l’évolution du nombre d’étudiants entre les rentrées 2011.

Accès rapide

Partager


 
 
 
 

Pour une meilleure expérience de ce site, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour.
 

11 les étudiants en formation dans l’enseignement supérieur Imprimer la page  Télécharger le pdf

  This page is also available in

Cette fiche a été actualisée. Consultez la fiche 12. les étudiants en formation dans l’enseignement supérieur dans L'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 - Avril 2017

Avec 2 386 900 étudiants inscrits à la rentrée 2012, les effectifs de l’enseignement supérieur augmentent sensiblement (+ 1,5 %). Ils n’ont jamais été aussi nombreux. Cette hausse s’explique par une plus forte attractivité de l’enseignement supérieur, alors même que les jeunes en âge d’étudier sont moins nombreux. Les jeunes femmes sont majoritaires parmi les étudiants comme parmi les diplômés.

À la rentrée 2012, 2 386 900 étudiants sont inscrits dans l’enseignement supérieur en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer. Avec une augmentation de 1,5 % par rapport à la rentrée précédente, le nombre d’étudiants n’a jamais été aussi important (graphique 11.01). L’évolution de la taille des générations aurait dû entraîner une diminution de 22 000 jeunes inscrits en 2012-2013 (tableau 11.02). L’augmentation des effectifs observée à la rentrée 2012 (+ 36 000) ne s’explique donc pas par un effet démographique, mais par un « effet scolarisation » plus important (voir méthodologie ci-contre).

Les filières générales et de santé de l’université (hors IUT) accueillent plus de la moitié des étudiants de l’enseignement supérieur. Elles gagnent 12 500 étudiants, soit 0,9 % des effectifs entre 2011 et 2012. Sur la période 1990-2010, l’évolution des effectifs de ces filières suit globalement celle de l’ensemble de l’enseignement supérieur. La situation par filière est très contrastée : c’est en Lettres, Sciences humaines et sociales, qui rassemble plus de la moitié des étudiants inscrits à l’université dans les disciplines générales, que la baisse des effectifs est la plus forte entre 2004 et 2012 (- 8,9 %) (tableau 11.03). Sur la même période, les effectifs ont également diminué en Sciences, STAPS (- 1,8 %) et ont augmenté en Droit (+ 17,9 %). Dans les formations de santé, l’augmentation des effectifs s’est poursuivie à un rythme très soutenu entre 2004 et 2012 (+ 26,5 %).

Plus de 6 étudiants de ces filières sur 10 sont inscrits dans un cursus Licence. C’est en Sciences, STAPS que le poids du cursus doctorat est le plus important (9,3 %).

L’enseignement privé, en forte progression depuis 2000, représente plus d’un étudiant sur 6 (18,3 %).

Au total, 55,4 % des étudiants sont des femmes. Leur proportion est variable selon les formations. Très majoritaires dans les filières universitaires de Lettres, Sciences humaines (sept sur dix), ainsi que dans les formations paramédicales ou sociales (huit sur dix), les femmes sont minoritaires dans les formations les plus sélectives (CPGE, IUT) et, surtout, dans les filières à caractère scientifique : elles ne représentent qu’un peu plus d’un quart (27,0 %) des effectifs dans les formations d’ingénieurs (graphique 11.04).

114 900 BTS et 46 400 DUT ont été délivrés en 2011 (graphique 11.05) : par rapport à 2010, le nombre de BTS progresse de 1,2 % mais celui des DUT est en recul de 2,0 %.

Si le nombre de Licences professionnelles augmente de 2,6 % en 2011 par rapport à 2009, passant de 44 000 à 45 000, celui des autres licences n’augmente que de 1,7 %, pour s’établir à 119 000. Parallèlement, la croissance des diplômes universitaires de niveau bac + 5 s’accélère (+ 17,7 %) : 124 600 masters ont été délivrés en 2011, soit 62 000 de plus qu’en 2001. Par ailleurs, 30 400 diplômes d’ingénieurs ont été obtenus à la session 2011 contre 26 000 en 2001, soit une progression de 17 % en dix ans. Les écoles de commerce et gestion ont délivré à peu près le même nombre de diplômes que les écoles d’ingénieurs (30 000, dont 18 000 diplômes visés), en forte progression sur dix ans (+ 65 %).

 Champ :France métropolitaine + DOM.

Pour citer cet article :

DAUPHIN Laurence. Les étudiants en formation dans l’enseignement supérieur. In : État de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France - 47 indicateurs [en ligne]. LEFEBVRE Olivier (dir.). Paris : Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 2014 (7e éd.), fiche 11, p. 32-33 [Consulté le 24/06/2019]. ISBN 978-2-11-099379-3. Disponible à l'adresse : https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/EESR7_ES_11-les_etudiants_en_formation_dans_l_enseignement_superieur.php

fermer

Télécharger : Télécharger le pdf   Citer :   Partager :          

Les données publiées couvrent le champ aussi complet que possible de l’enseignement supérieur, hors formations par alternance et apprentissage sauf à l’université (pour plus de détails voir Repères et références statistiques, édition 2013, 6.1 et 6.2).

La variation des effectifs d’étudiants entre deux rentrées peut être due « naturellement » à l’évolution de la population en âge de faire des études (« effet démographique ») ou à la fluctuation de l’attrait pour l’enseignement supérieur (« effet scolarisation »). Pour mieux comprendre la part de chaque effet, on utilise les taux de scolarisation et la répartition par âge de la population.

Les taux de scolarisation par âge sont les quotients du nombre de jeunes d’un âge donné scolarisés dans l’enseignement supérieur par l’effectif estimé de la population du même âge. En appliquant les taux observés à la rentrée 2011 à la population de 2012, on obtient un nombre d’étudiants fictifs pour la rentrée 2012.

L’« effet scolarisation » est l’écart entre ce nombre et le nombre d’étudiants effectivement inscrits en 2012.

L’« effet démographique » est la différence entre l’évolution du nombre d’étudiants entre les rentrées 2011.

 

11.01 Évolution des effectifs étudiants dans l'enseignement supérieur (en milliers)

  
Ensemble de l'enseignement supérieur
Université (hors IUT)
Autres formations
 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_11-0-evolution_des_effectifs_etudiants_dans_l_enseignement_superieur_en_milliers.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_11-0" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

11.02 Évolution des effectifs d'étudiants dans l'enseignement supérieur (en milliers)

 
2007-2008 2008-2009 2009-2010 2010-2011 2011-2012 2012-2013
Nombre d'inscrits 1 2 231,5 2 234,2 2 314,1 2 319,6 2 350,9 2 386,9
dont
Université (hors IUT) 1 247,5 1 223,7 1 267,9 1 320,6 1 334,9 1 347,4
IUT 116,2 118,1 118,1 116,5 115,8 115,3
STS 230,9 234,2 240,3 242,2 246,0 253,7
CPGE 78,1 80,0 81,1 79,9 80,4 82,2
Variation du nombre d'inscrits - 22,0 + 2,7 + 80,0 + 5,5 + 31,2 + 36,0
Effet démographique + 4,0 + 7,0 - 9,0 - 13,0 - 26,0 - 22,0
Effet scolarisation - 26,0 - 4,3 + 89,0 + 18,5 + 57,2 + 58,0

A la rentrée 2012, les effectifs totaux de l'enseignement supérieur ont augmenté de 36 000 étudiants. L'évolution de la taille des générations (effet démographique) aurait entrainé, si elle avait agi seule, une diminution de 22 000 étudiants.
1 Champs définis dans RERS 6.1 et 6.2.

 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_11-1-evolution_des_effectifs_d_etudiants_dans_l_enseignement_superieur_en_milliers.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_11-1" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

11.03 Répartition des effectifs d'étudiants des universités françaises par cursus et par groupe en 2012-2013

 
En milliers Cursus
Licence
Cursus
Master
Cursus
Doctorat
Ensemble Nouveaux
entrants 1
Effectifs Effectifs Effectifs Effectifs % variation
2012-2013
/2004-2005
Effectifs % variation
2012-2013
/2004-2005
Droit 120,7 75,8 7,7 204,2 + 17,9 38,4 + 22,7
Économie, AES 116,7 69,0 3,6 189,3 + 4,7 28,3 + 0,8
Lettres, Sciences humaines 282,8 135,6 21,5 440,0 - 8,9 85,7 - 9,9
Sciences, STAPS 174,6 100,8 28,2 303,5 - 1,8 47,0 - 6,9
Santé 69,7 139,2 1,5 210,4 + 26,5 37,0 + 28,6
IUT 115,3 + 2,6 + 3,4
Total 879,8 520,5 62,5 1 462,7 + 2,7 286,1 + 1,5

1 Nouveaux entrants en première année de cursus Licence.

 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_11-2-repartition_des_effectifs_d_etudiants_des_universites_fran_aises_par_cursus_et_par_groupe_en_2012_2013.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_11-2" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

11.04 Part des femmes dans les principales formations d'enseignement supérieur

Formations d'ingénieurs 1
Fil. univ. Sciences, STAPS
IUT
CPGE
Écoles de commerce, gestion et comptabilité
STS et assimilés
Toutes formations
Ensemble université (filières générales et de santé)
Fil. univ. Droit, Économie, AES
Fil. univ. Médecine, Odontologie, Pharmacie
Fil. univ. Lettres, Sciences humaines
Formations paramédicales et sociales 2
  
1998-1999
2012-2013

1 Y compris les formations d'ingénieurs dépendantes des universités, des INP, des universités de technologie et les formations d'ingénieurs en partenariat.
2 2010-2011 à la place de 2011-2012.

 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_11-3-part_des_femmes_dans_les_principales_formations_d_enseignement_superieur.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_11-3" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

11.05 Évolution du nombre de diplômes délivrés dans les principales formations de l'enseignement supérieur

  
Licence et Licence professionnelle
Licence
BTS
DEA-DESS-Master
Doctorat
DUT
Diplôme d'ingénieur
 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_11-4-evolution_du_nombre_de_diplomes_delivres_dans_les_principales_formations_de_l_enseignement_superieur.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_11-4" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

Publications statistiques connexes

L’atlas régional des effectifs étudiants présente une approche territorialisée des formations de l’enseignement supérieur français.

Organisé par région, il propose une vision à la fois synthétique et précise des territoires de l’enseignement supérieur : ses représentations cartographiques permettent une vision claire et globale de la répartition des effectifs et ses tableaux donnent le détail de ces effectifs par agglomération et commune selon les types de formation.
[Consult the following publication]
Note d'information SIES 14.01 - Les effectifs d'étudiants dans le supérieur en 2012-2013 - Laurence Dauphin - Janvier 2014
Les étudiants dans l’enseignement supérieur en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer n’ont jamais été aussi nombreux : près de 2 387 000 à la rentrée 2012. Leur nombre a continué à progresser (+ 1,5 %), en particulier grâce à un afflux de nouveaux bacheliers. L’augmentation des effectifs demeure particulièrement élevée pour les écoles de commerce reconnues à diplôme visé et les écoles d’ingénieurs. La diminution des effectifs amorcée il y a deux ans pour les instituts universitaires de technologie se confirme ; en revanche, le nombre d’entrants en classes préparatoires est en hausse. L’enseignement privé se renforce encore et représente plus d’un étudiant sur six. Les femmes demeurent plus souvent diplômées de l’enseignement supérieur que les hommes. Le nombre d’étudiants étrangers progresse très peu (+ 0,2 %) : les étudiants étrangers représentent un étudiant sur huit. Le nombre d’étudiants chinois continue sa progression : + 2 %. Plus des trois quarts des académies gagnent des étudiants.
Tableaux statistiques 7178 - Les effectifs de l'enseignement supérieur de 1990-1991 à 2012-2013. Public, privé. - Laurence Dauphin - Décembre 2013
France métro, France sans TOM : évolution des effectifs d'étudiants par type d'établissement, pour 1990-91, 1995-96 et de 2000-2001 à 2012-2013. Répartition par secteur : privé, public ; public sous tutelle du ministère de l'éducation depuis 2000-2001 ; effectifs de femmes : 1990-91, 1995-96 et de 2000 à 2012 ; effectifs d'étrangers : 2000 à 2012. Académies (France métropolitaine, DOM, COM) : évolution des étudiants par type d'établissement, de 2000-01 à 2012-2013. Effectifs dans les COM + Nouvelle-Calédonie : total par type d'établissement pour 1990-91 et de 2000-2001 à 2011-2012 : total dont femmes, dont étrangers, dont public. À partir de 2011-2012, Mayotte est comptée dans les DOM. Liste des sigles.
Note d'information SIES 12.14 - Les effectifs d'étudiants dans le supérieur en 2011 - Nicolas Bignon, Laurence Dauphin - Décembre 2012
Les étudiants dans l'enseignement supérieur en France métropolitaine et dans les départements d'outre-mer n'ont jamais été aussi nombreux : près de 2 350 000 à la rentrée 2011. Leur nombre a continué à progresser (+ 1,2 %), en particulier grâce à un afflux de nouveaux bacheliers. L'augmentation des effectifs demeure particulièrement élevée pour les écoles de commerce reconnues à diplôme visé et lesécoles d'ingénieurs. La diminution des effectifs amorcée l'an dernier pour les instituts universitaires de technologie et pour les entrants en classes préparatoires se confirme. L'enseignement privé se renforce encore et représente plus d'un étudiant sur six. Les femmes demeurent plus souvent diplômées de l'enseignement supérieur que les hommes. Le nombre d'étudiants étrangers progresse (+ 1,3 %) dans la même proportion que celui des étudiants français : les étudiants étrangers représentent un étudiant sur huit. Le nombre d'étudiants chinois est reparti légèrementà la hausse : + 2 %. Les trois quarts des académies gagnent des étudiants.


Autres éditions

Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 - Avril 2017
12 - les étudiants en formation dans l’enseignement supérieur - Elisabeth Algava
À la rentrée 2015, on compte 2 551 100 inscriptions dans l’enseignement supérieur. Le nombre d’étudiants inscrits progresse de 3,2 % par rapport à l’année précédente. Le nombre de jeunes s’engageant dans les études supérieures progresse fortement depuis 5 ans [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°9 - Juin 2016
12 - les étudiants en formation dans l’enseignement supérieur - Elisabeth Algava
Avec 2 470 700 étudiants inscrits à la rentrée 2014, les effectifs de l’enseignement supérieur augmentent sensiblement (+ 1,6 %). Ils n’ont jamais été aussi nombreux. Cette hausse s’explique par la croissance de la proportion de jeunes s’engageant dans les études supérieures, alors même que ces jeunes sont moins nombreux [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°8 - juin 2015
11 - les étudiants en formation dans l’enseignement supérieur - Laurence Dauphin
Avec 2 430 100 étudiants inscrits à la rentrée 2013, les effectifs de l’enseignement supérieur augmentent sensiblement (+ 1,8 %). Ils n’ont jamais été aussi nombreux. Cette hausse s’explique par une plus forte attractivité de l’enseignement supérieur, alors même que les jeunes en âge d’étudier sont moins nombreux. Les jeunes femmes sont majoritaires parmi les étudiants comme parmi les diplômés [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°6 - février 2013
11 - la scolarisation dans l'enseignement supérieur - Nadine Laïb
Avec 2 347 800 étudiants inscrits à la rentrée 2011, les effectifs de l’enseignement supérieur augmentent sensiblement (+ 1,2 %). Les étudiants n’ont jamais été aussi nombreux en France. Cette hausse s’explique par une plus forte attractivité de l’enseignement supérieur, alors même que les jeunes en âge d’étudier sont moins nombreux. Les jeunes femmes sont majoritaires parmi les étudiants comme parmi les diplômés [Consult the following page]


Accès rapide

Partager