Une nouvelle version de l'état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France est disponible, cliquez-ici pour la découvrir.
 
 
Couverture de l'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

  This page is also available in

📄 Source :OVE, Enquête sur les conditions de vie des étudiants 2013.

 Champ :étudiants inscrits l'année universitaire 2012-13 en universités (France entière), écoles d'ingénieurs, de commerce et de la culture, STS et CPGE.

La 7e édition de l’enquête Conditions de vie des étudiants de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE) a été réalisée au printemps 2013. Un étudiant sur 10 en moyenne a été invité, par courrier, à répondre à un questionnaire sur internet. Près de 41 000 étudiants y ont participé, soit un taux de réponse légèrement supérieur à 21 %. Pour garantir une meilleure représentativité, les données brutes sont pondérées en référence aux données centralisées par les services statistiques des ministères de tutelle sur les inscriptions effectives dans les établissements.

Les enquêtés représentent ainsi les 1 948 265 étudiants inscrits au cours de l’année universitaire 2012-2013 à l’université, en écoles d’ingénieurs, de commerce, de la culture ou en classes supérieures de lycées publics des ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Accès rapide

Partager


 
 
 
 

Pour une meilleure expérience de ce site, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour.
 

14 la vie étudiante : le travail rémunéré Imprimer la page  Télécharger le pdf

  This page is also available in

Près d’un étudiant sur deux a exercé une activité rémunérée au cours de l’année universitaire 2012-2013. Mais, l’exercice d’une activité rémunérée ne recouvre pas une réalité uniforme. Le travail remplit une fonction sociale distincte (raisons financières, épanouissement personnel) selon le profil des étudiants (âge, origine sociale) et concurrence plus ou moins les études selon sa nature (intégrée ou non aux études) et son intensité.

En 2012-2013, 46 % des étudiants ont exercé une activité rémunérée en période d’études et 54 % n’ont pas travaillé ou n’ont eu une activité rémunérée qu’en période estivale (graphique 14.01). Parmi les étudiants qui ont exercé une activité rémunérée depuis la rentrée universitaire, 29 % ont réalisé un stage rémunéré ou sont en alternance (dont 12 % cumulent avec une autre activité non liée aux études), 17 % exercent une activité liée aux études et 13 % exercent une activité très concurrente des études. Les activités exercées en période d’études sont donc relativement hétérogènes et se différencient notamment selon leur durée, leur régularité mais aussi selon la relation qu’elles entretiennent avec la formation suivie.

Parmi les facteurs de différenciation, l’âge (et les évolutions des modes de vie inhérentes) a une influence décisive sur le fait d’exercer une activité rémunérée. Plus l’étudiant est âgé et devient autonome (installation en couple, accès à un logement indépendant notamment), plus il a de chances d’exercer un travail (65 % des étudiants âgés de plus de 25 ans contre 20 % des étudiants âgés de 18 ans) et plus ce travail risque d’entrer en concurrence avec les études. Ainsi, parmi ceux qui travaillent pendant l’année universitaire, les étudiants âgés de plus de 25 ans sont douze fois plus nombreux que les étudiants âgés de 18 ans (36 % contre 3 %) à exercer une activité rémunérée fortement concurrentielle des études (au moins à mi-temps et au moins six mois par an).

Si l’exercice d’une activité rémunérée diffère assez peu selon l’origine sociale, le type d’activité exercée (plus ou moins compatible avec les études, en temps et en contenu) et le motif du recours au travail (financer des loisirs, enrichir son expérience et son curriculum vitae ou subvenir aux nécessités de la vie quotidienne) distingue les étudiants des classes populaires de ceux des classes supérieures. Ainsi, 18 % des étudiants issus des classes populaires contre 13 % des étudiants issus des classes supérieures exercent une activité concurrente ou très concurrente de leurs études (tableau 14.02).

Les caractéristiques qui influent sur l’exercice d’une forme d’activité rémunérée plutôt qu’une autre sont très différentes et bien spécifiques. Les étudiants les plus jeunes, ceux qui vivent dans leur famille, qui ont une bourse sur critères sociaux ou qui perçoivent des versements parentaux à hauteur de 100 à 250 € auront une probabilité plus forte d’exercer un « job ». Enfin, les étudiants qui ne sont plus cohabitants, ceux qui vivent en couple et les étudiants qui ne perçoivent aucun versement parental auront une probabilité plus grande d’exercer une activité rémunérée fortement concurrentielle de leurs études (tableau 14.03).

L’exercice d’une activité rémunérée en période d’études est susceptible d’avoir un impact sur les résultats de celles-ci (tableau 14.04). 21 % des étudiants qui exercent un « job » (activité rémunérée non liée aux études et à moins d’un mi-temps), et même la moitié des étudiants exerçant une activité rémunérée au moins à mi-temps et plus de 6 mois par an, déclarent que cette activité rémunérée a un impact négatif sur leurs résultats d’études. Parmi ces étudiants les plus pénalisés, on relève une surreprésentation d’étudiants d’origine populaire, qui sont également ceux qui considèrent le plus souvent que les ressources qu’ils tirent de leur activité rémunérée sont indispensables pour vivre.

, &

 Champ :étudiants inscrits l'année universitaire 2012-13 en universités (France entière), écoles d'ingénieurs, de commerce et de la culture, STS et CPGE.

Pour citer cet article :

BELGHITH Feres, FERRO Mathilde, LE CORGNE Simon. La vie étudiante : le travail rémunéré. In : État de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France - 47 indicateurs [en ligne]. LEFEBVRE Olivier (dir.). Paris : Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 2014 (7e éd.), fiche 14, p. 38-39 [Consulté le 04/04/2020]. ISBN 978-2-11-099379-3. Disponible à l'adresse : https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/EESR7_ES_14-la_vie_etudiante_le_travail_remunere.php

fermer

Télécharger : Télécharger le pdf   Citer :   Partager :          

La 7e édition de l’enquête Conditions de vie des étudiants de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE) a été réalisée au printemps 2013. Un étudiant sur 10 en moyenne a été invité, par courrier, à répondre à un questionnaire sur internet. Près de 41 000 étudiants y ont participé, soit un taux de réponse légèrement supérieur à 21 %. Pour garantir une meilleure représentativité, les données brutes sont pondérées en référence aux données centralisées par les services statistiques des ministères de tutelle sur les inscriptions effectives dans les établissements.

Les enquêtés représentent ainsi les 1 948 265 étudiants inscrits au cours de l’année universitaire 2012-2013 à l’université, en écoles d’ingénieurs, de commerce, de la culture ou en classes supérieures de lycées publics des ministères de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche.

 

14.01 Degré d'activité rémunérée en 2012-2013 (en %)

Pas d'activité rémunérée pendant l'année universitaire
Activité rémunérée pendant l'année universitaire 46 %
Jobs 1
Activité concurrente des études 2
Activité très concurrente des études 3
Activité liée aux études
Stage et alternance + autre activité non liée aux études
Stage et alternance (non lié)

1 Activité rémunérée non liée aux études et exercée moins d'un mi-temps.
2 Activité rémunérée non liée aux études, exercée au moins à mi-temps et moins de 6 mois par an.
3 Activité rémunérée non liée aux études, exercée au moins à mi-temps et plus de 6 mois par an.

 Champ : France entière.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_14-0-degre_d_activite_remuneree_en_2012_2013_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_14-0" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

14.02 Origine sociale et activité rémunérée

 
Professions des parents Activité rémunérée pendant l'année universitaire (en %) dont stage ou alternance (en %) dont activité liée aux études (en %) dont activité concurrente des études (en %) dont activité très concurrente des études (en %) Estiment que les ressources tirées de leur activité rémunérée leur sont indispensable pour vivre (en %)
Agriculteurs exploitants 43 35 17 6 8 49
Artisans, commercants, chefs d'entreprise 46 30 17 7 11 48
Cadres et professions intellectuelles supérieures 44 31 20 5 8 40
Professions intermédiaires 45 33 17 6 8 47
Employés 45 29 16 7 10 55
Ouvriers 42 27 14 8 11 54
Retraités 59 20 18 4 34 74
Autres personnes sans activités professionnelles 42 21 15 8 19 69
Professions inconnues 40 23 18 6 29 70

 Champ : France entière.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_14-1-origine_sociale_et_activite_remuneree.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_14-1" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

14.03 Probabilité d'exercer une activité rémunérée en 2012-2013

 
Variables caractéristiques de l'exercice d'une l'activité rémunérée Probabilité la plus forte d'exercer une activité liée aux études Probabilité la plus forte d'exercer un job Probabilité la plus forte d'exercer une activité très concurrente des études
Sexe ns ns ns
Âge 25 ans et plus Moins de 19 ans 25 ans et plus
Réussite dans l'enseignement secondaire Bac avec mention très bien Bac sans mention ou mention passable ns
Bourse sur critères sociaux Non boursier Boursier Non boursier
Mode de logement ns Vivant dans la famille Décohabitant en logement individuel
Situation matrimoniale ns ns Vit en couple (marié ou non)
Temps de cours hebdomadaire Moins de 10 heures Entre 10 et 20 heures Moins de 10 heures
Temps de travail personnel hebdomadaire ns Entre 5 et 10 heures Entre 5 et 10 heures
Versements parentaux mensuels Aucun versement Entre 101 et 250 euros Aucun versement
Types d'études Santé Lettres, SHS Lettres, SHS

Pour identifier les facteurs susceptibles de déterminer le type d'activité rémunérée exercée, on a utilisé un modèle de régression logistique. Cette méthode a l'avantage d'isoler l'effet propre d'une variable en neutralisant les effets respectifs des autres variables intégrées au modèle.

 Champ : France entière.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_14-2-probabilite_d_exercer_une_activite_remuneree_en_2012_2013.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_14-2" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

14.04 Perception de l'activité rémunérée par les étudiants par type d'activité exercée (en %)

 
L'activité rémunérée est indispensable pour vivre L'activité rémunérée à un impact négatif sur les résultats d'études
Activité liée aux études (hors stage et alternance) 56 14
Activité rémunérée non liée aux études et exercée moins d'un mi-temps 37 21
Activité rémunérée non liée aux études, exercée au moins à mi-temps et moins de 6 mois par an 52 23
Activité rémunérée non liée aux études, exercée au moins à mi-temps et plus de 6 mois par an 90 48
Ensemble des étudiants exerçant une activité rémunérée 51 21

48 % des étudiants exerçant une activité rémunérée non liée aux études considèrent que cette activité a un impact négatif sur leurs résultats d'études.

 Champ : France entière.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_14-3-perception_de_l_activite_remuneree_par_les_etudiants_par_type_d_activite_exercee_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_14-3" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

Autres éditions

Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°6 - février 2013
16 - la vie étudiante : le travail rémunéré - Feres Belghith, Simon Le Corgne & Élise Verley
En 2010, sept étudiants sur dix ont exercé une activité rémunérée. Si 20 % des étudiants réservent cette activité à la période estivale, 50 % connaissent une période d’activité rémunérée en cours d’année universitaire. La part des étudiants exerçant une activité rémunérée liée à leurs études atteint 14 % en 2010, en progression de 5 points par rapport à 200 [Consult the following page]


Accès rapide

Partager