Une nouvelle version de l'état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France est disponible, cliquez-ici pour la découvrir.
 
 
Couverture de l'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

  This page is also available in

📄 Source :OVE, Enquête sur les conditions de vie des étudiants 2013.

 Champ :étudiants inscrits l'année universitaire 2012-13 en universités (France entière), écoles d'ingénieurs, de commerce et de la culture, STS et CPGE.

La 7e édition de l’enquête conditions de vie des étudiants de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE) a été réalisée au printemps 2013. Un étudiant sur 10 en moyenne a été invité, par courrier, à répondre à un questionnaire sur Internet. Près de 41 000 étudiants y ont participé, soit un taux de réponse légèrement supérieur à 21 %.

Pour garantir une meilleure représentativité, les données brutes sont pondérées en référence aux données centralisées par les services statistiques des ministères de tutelle sur les inscriptions effectives dans les établissements.

Les enquêtés représentent ainsi les 1 925 000 d’étudiants inscrits au cours de l’année universitaire 2012-2013 à l’université, en écoles d’ingénieurs, de commerce, de la culture ou en classes supérieures de lycées publics des ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Accès rapide

Partager


 
 
 
 

Pour une meilleure expérience de ce site, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour.
 

15 la vie étudiante : les séjours à l’étranger dans le cadre des études Imprimer la page  Télécharger le pdf

  This page is also available in

Un étudiant français sur quatre a effectué un séjour à l’étranger en lien avec ses études depuis son entrée dans l’enseignement supérieur. Un tiers d’entre eux déclare avoir bénéficié d’un programme international. Pour ceux qui n’ont réalisé aucun séjour à l’étranger dans le cadre de leurs études, les principaux freins à la mobilité sont d’ordre financier.

En 2013, 25 % de l’ensemble des étudiants de nationalité française déclarent avoir effectué au moins un séjour à l’étranger en relation avec leurs études depuis leur première inscription dans l’enseignement supérieur. La proportion d’étudiants ayant connu une période de mobilité internationale est liée à l’avancement dans le cursus : 22 % des étudiants en licence (hors primo-inscrits), 36 % en master et 44 % en doctorat.

À cycle d’études équivalent, on observe des variations significatives selon les filières. Au niveau master, une nette distinction s’observe entre les filières universitaires et les autres types d’écoles : les élèves en écoles (commerce, ingénieurs, culture) sont proportionnellement presque deux fois plus nombreux que les étudiants d’université à déclarer avoir effectué un séjour à l’étranger dans le cadre de leurs études. Ce sont les élèves d’écoles de commerce qui ont le plus fréquemment effectué un séjour à l’étranger (77 %). Au sein des filières universitaires, un peu plus d’un tiers des étudiants en Droit, Économie, AES et des étudiants en Lettres, Langues, Art et Sciences humaines et sociales déclarent avoir réalisé un séjour à l’étranger dans le cadre de leurs études quand ce n’est le cas que de 19 % des étudiants des filières de santé (graphique 15.01). Ces fortes disparités s’expliquent notamment par une ouverture plus forte des écoles à l’international. Les étudiants des écoles de commerce et écoles d’ingénieurs, qui acquièrent une expérience de la mobilité internationale au cours de leurs études, sont ainsi plus nombreux à estimer avoir de bonnes chances d’insertion à l’étranger (près de 60 % contre seulement 37 % des étudiants à l’université).

En ce qui concerne le type de séjour effectué, 34 % des étudiants qui ont fait un séjour d’études à l’étranger mentionnent que ce séjour s’est déroulé dans le cadre d’un programme international d’échange (Erasmus ou autres). C’est parmi les élèves en écoles de la culture que cette situation est la plus fréquente (47 % d’entre eux). Pour les filières universitaires, c’est en Lettres, Langues, Art et Sciences humaines et sociales que les étudiants déclarent le plus partir dans le cadre de ces programmes (39 %). En revanche, en filière universitaire de santé, le recours à ces programmes est plus rare (24 %).

Pour financer leur séjour à l’étranger dans le cadre des études, les étudiants ont principalement recours à l’aide des parents, qui constitue, pour 46 % d’entre eux, la principale source de financement du séjour dans le cadre des études (graphique 15.02). Les aides institutionnelles (bourses du pays d’origine, bourses de l’Union européenne, bourse du pays d’accueil) ne constituent la principale source de financement du séjour que dans 28 % des cas. Parmi les destinations choisies, c’est au Royaume-Uni que les étudiants français se rendent le plus souvent (tableau 15.03). Les deux autres pays européens les plus cités sont l’Espagne et l’Allemagne. Au total, plus des deux tiers des séjours se font dans un pays européen. En dehors de l’Union européenne, c’est en Amérique que les étudiants se rendent le plus souvent et plus particulièrement aux États-Unis.

Parmi les étudiants qui n’ont pas séjourné à l’étranger depuis leur entrée dans l’enseignement supérieur, 41 % déclarent qu’ils envisagent de le faire à l’avenir et 59 % qu’ils ne l’envisagent pas. Le principal obstacle à la mobilité cité par ces étudiants est le financement du séjour (graphique 15.04). Il est davantage mentionné par les étudiants qui appartiennent à des catégories sociales défavorisées. C’est ainsi que 70 % des boursiers y font référence contre 54 % des non boursiers. Les étudiants mentionnent ensuite des obstacles relatifs à un niveau linguistique insuffisant et à une séparation d’avec les proches.

, &

 Champ :étudiants inscrits l'année universitaire 2012-13 en universités (France entière), écoles d'ingénieurs, de commerce et de la culture, STS et CPGE.

Pour citer cet article :

BELGHITH Feres, FERRO Mathilde, LE CORGNE Simon. La vie étudiante : les séjours à l’étranger dans le cadre des études. In : État de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France - 47 indicateurs [en ligne]. LEFEBVRE Olivier (dir.). Paris : Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 2014 (7e éd.), fiche 15, p. 40-41 [Consulté le 18/09/2020]. ISBN 978-2-11-099379-3. Disponible à l'adresse : https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/EESR7_ES_15-la_vie_etudiante_les_sejours_a_l_etranger_dans_le_cadre_des_etudes.php

fermer

Télécharger : Télécharger le pdf   Citer :   Partager :          

La 7e édition de l’enquête conditions de vie des étudiants de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE) a été réalisée au printemps 2013. Un étudiant sur 10 en moyenne a été invité, par courrier, à répondre à un questionnaire sur Internet. Près de 41 000 étudiants y ont participé, soit un taux de réponse légèrement supérieur à 21 %.

Pour garantir une meilleure représentativité, les données brutes sont pondérées en référence aux données centralisées par les services statistiques des ministères de tutelle sur les inscriptions effectives dans les établissements.

Les enquêtés représentent ainsi les 1 925 000 d’étudiants inscrits au cours de l’année universitaire 2012-2013 à l’université, en écoles d’ingénieurs, de commerce, de la culture ou en classes supérieures de lycées publics des ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

 

15.01 Séjour à l'étranger en relation avec les études depuis l'entrée dans l'enseignement supérieur selon la filière (étudiants en Master, en %)

Université - Filières de Santé
Université - Filières de Sciences
Université - Filières de Lettres, Langues, Sciences humaines et sociales
Université - Filières de Droit, Économie, AES
Écoles d'ingénieurs
Écoles d'art et d'architecture
Écoles de commerce et de management
Total
  
Séjour à l'étranger
Pas de séjour à l'étranger

Lecture : 36 % des étudiants en filière universitaire de Droit, Économie, AES inscrits au niveau Master ont effectué au moins un séjour à l'étranger en relation avec leurs études depuis leur première inscription dans l'enseignement supérieur.

 Champ : France entière, Étudiants de niveau Master.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_15-0-sejour_a_l_etranger_en_relation_avec_les_etudes_depuis_l_entree_dans_l_enseignement_superieur_selon_la_filiere_etudiants_en_master_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_15-0" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

15.02 Principales sources de financement des études à l'étranger (en %)

Aide des parents ou de la famille
Bourse de mon pays d’origine (non remboursable)
Ressources propres issues de précédents emplois ou de mon épargne
Bourse d’étude de l’Union européenne
Prêt accordé par mon pays d’origine (remboursable)
Activité rémunérée durant mes études à l’étranger
Bourses/prêts d’étude du pays d’accueil
Autre
Financements par des organismes privés (ONG, associations, entreprises)

Lecture : 46 % des étudiants ayant été inscrits dans un programme d'étude à l'étranger déclarent que leur première source de financement est l'aide des parents ou de la famille.

 Champ : France entière, Étudiants ayant réalisé au moins un séjour à l'étranger depuis leur entrée dans l'enseignement supérieur.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_15-1-principales_sources_de_financement_des_etudes_a_l_etranger_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_15-1" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

15.03 Destination des étudiants ayant effectué un séjour à l'étranger dans le cadre d'un programme d'étude à l'étranger

 
Répartition (en %)
Royaume-Uni 13,2
Espagne 12,4
Allemagne 9,6
Irlande 4,1
Italie 4,0
Autres pays européens 20,1
Europe 63,4
Pays d'Afrique du Nord 2,9
Autres pays africains 1,8
Pays d'Asie 9,4
États-Unis 8,9
Autres pays d'Amérique 12,1
Pays d'Océanie-Pacifique 1,5
Total 100,0

Lecture : 13,2 % des étudiants ayant effectué au moins un séjour à l'étranger dans le cadre d'un programme d'étude à l'étranger se sont rendus au Royaume-Uni.

 Champ : France entière, Étudiants ayant réalisé au moins un séjour à l'étranger depuis leur entrée dans l'enseignement supérieur.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_15-2-destination_des_etudiants_ayant_effectue_un_sejour_a_l_etranger_dans_le_cadre_d_un_programme_d_etude_a_l_etranger.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_15-2" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

15.04 Obstacles à la mobilité cités par les étudiants qui n'ont pas séjourné à l'étranger depuis leur entrée dans l'enseignement supérieur (en %)

Le coût financier
Un niveau de langue insuffisant
La séparation avec la famille/les amis
Le manque d'informations fournies par l'établissement
La limitation des places dans les programmes de mobilité internationale
Le manque de motivation
Les difficultés à articuler études à l'étranger et programme d'enseignement à distance
Les problèmes de reconnaissance des résultats obtenus à l'étranger
Des résultats d'examens insuffisants pour étudier à l'étranger
La faible valeur ajoutée dans mon cursus français
La perte de l'activité rémunérée
Les difficultés d'entrée dans le pays choisi

Lecture : 61 % des étudiants n'ayant pas effectué de séjour à l'étranger en relation avec leurs études depuis leur entrée dans l'enseignement supérieur déclarent qu'ils ne sont pas partis car le coût financier était trop important.

 Champ : France entière, Étudiants n'ayant jamais effectué de séjour à l'étranger.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_15-3-obstacles_a_la_mobilite_cites_par_les_etudiants_qui_n_ont_pas_sejourne_a_l_etranger_depuis_leur_entree_dans_l_enseignement_superieur_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_15-3" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            


Accès rapide

Partager