Une nouvelle version de l'état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France est disponible, cliquez-ici pour la découvrir.
 
 
Couverture de l'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

  This page is also available in

📄 Source :MENESR-DGESIP/DGRI-SIES.

 Champ :France métropolitaine + DOM.

Les étudiants étrangers sont dénombrés à partir des différentes enquêtes de recensement des étudiants inscrits en France. Sont considérés comme étrangers, les étudiants se déclarant de nationalité étrangère, ce qui inclut ceux ayant effectué leur scolarité du secondaire dans le système scolaire français. Il est possible de distinguer ceux qui ne sont pas titulaires du baccalauréat pour l’université uniquement. Les étudiants étrangers non titulaires d’un baccalauréat sont des étudiants n’ayant pas suivi une scolarité classique dans le système secondaire français. Ils correspondent à une population venant suivre des études supérieures en France après une scolarité dans leur pays d’origine, validée par une équivalence du baccalauréat qui leur permet de s’inscrire à l’université. Depuis 2008-2009, les IUFM sont intégrés dans leur université de rattachement, à l’exception de ceux de Guadeloupe, de Guyane et de Martinique qui l’ont été en 2010-2011. 17 écoles d’ingénieurs ont quitté le champ des universités en 2008- 2009. On intègre dans les universités les effectifs des centres universitaires de formation et de recherche (CUFR) et ceux de l’université de Lorraine (devenue grand établissement en 2011) qui propose des formations majoritairement de nature universitaire.

Accès rapide

Partager


 
 
 
 

Pour une meilleure expérience de ce site, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour.
 

13 les étudiants étrangers dans l’enseignement supérieur Imprimer la page  Télécharger le pdf

  This page is also available in

Cette fiche a été actualisée. Consultez la fiche 15. les étudiants étrangers dans l’enseignement supérieur dans L'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 - Avril 2017

Dans l’enseignement supérieur français, 289 274 étudiants sont de nationalité étrangère, soit un sur huit. En dix ans, les étrangers ont contribué à plus du tiers (38 %) de la croissance des effectifs. Sept sur dix étudient à l’université. Ils sont proportionnellement plus nombreux dans les cursus Master (18 %) et Doctorat (41 %) qu’en Licence (11 %).

De 2002 à 2012, le nombre d’étudiants étrangers dans l’enseignement supérieur français est passé de 221 500 à 289 300, progressant ainsi de 31 %. Cette croissance explique 38 % de la croissance totale des effectifs de l’enseignement supérieur : sans elle, le nombre total d’étudiants aurait augmenté de 5,0 % au lieu de 8,1 %. Le nombre d’étudiants étrangers n’augmente cependant que de 0,2 % en 2012 par rapport à 2011, beaucoup moins que le nombre total d’étudiants (1,5 %).

Sur cette décennie, la part des étrangers dans la population étudiante est passée de 10 % à 12,1 % (graphique 13.01). Cette hausse ne concerne pas les STS ni les CPGE, où la part des étrangers reste très faible (2,8 %), ni les IUT (6,1 %). C’est dans les écoles de commerce, les universités (filières générales et de santé) et les écoles d’ingénieurs que la progression est la plus forte (entre 3 et 6 points). En 2012, ces formations se situent au-dessus de la moyenne avec un maximum de 16,0 % en université (11 % en cursus L, 18 % en cursus M et 41 % en doctorat).

Sept étudiants étrangers sur dix sont inscrits à l’université (hors IUT), contre un peu plus d’un étudiant français sur deux (51,3 %). Dans les universités, près de 80 % des étudiants étrangers ne sont pas titulaires d’un baccalauréat français mais d’un titre équivalent, ce qui traduit l’attractivité des universités françaises sur les pays étrangers (tableau 13.02). Après avoir été en augmentation constante depuis la rentrée 1999 où elle était de 56,8 %, cette proportion décroît légèrement depuis deux ans (79,6 % en 2010, 78,3 % en 2012).

Les Africains représentent près de la moitié des étudiants étrangers (43 % en 2012), même si leur part a diminué de 7 points en dix ans (graphique 13.03). Cette baisse tient principalement aux Marocains qui, tout en restant le premier contingent d’étrangers, voient leur poids passer de 16,4 % en 2002 à 11,1 % en 2012. La proportion d’Asiatiques augmente et les Chinois sont désormais la deuxième nationalité la plus représentée avec 10,5 % des effectifs, contre 5,2 % en 2002. Leurs effectifs sont à nouveau croissant en 2012, suivant la tendance longue à la hausse observée sur 10 ans malgré une stagnation en 2011. Un quart des étrangers vient d’un pays du processus de Bologne.

À l’université, les étudiants étrangers s’inscrivent davantage en cursus doctorat (12,0 % d’entre eux contre 3,1 % pour les Français) et master (43,3 % contre 33,7 %). Il existe cependant des différences selon leur origine géographique (tableau 13.04). Par exemple, plus de 15 % des étudiants asiatiques ou américains sont inscrits en cursus doctorat, contre moins de 11 % pour les étudiants africains (hors Maghreb).

Les choix de filières diffèrent entre les étudiants de nationalité française et les étudiants de nationalité étrangère et, parmi ceux-ci, selon la nationalité (graphique 13.05). Comme l’ensemble des étudiants à l’université, près d’un tiers des étudiants étrangers choisit la filière Lettres, Sciences humaines. C’est pour les filières Sciences économiques, AES et IUT que les différences sont les plus importantes : en 2012, 21,0 % des étudiants étrangers s’orientent vers la filière Sciences économiques, AES contre 11,6 % des étudiants français. Les étudiants en provenance du Maghreb choisissent autant les filières de santé que les étudiants de nationalité française (respectivement 14,2 % et 15,0 %), alors que les autres étrangers la choisissent peu. Ils privilégient aussi les sciences : plus d’un tiers des étudiants maghrébins sont inscrits en sciences contre un quart pour l’ensemble des étudiants étrangers. Enfin, plus de la moitié des étudiants américains s’inscrivent en Lettres, Sciences humaines et sociales contre moins d’un tiers pour l’ensemble des étrangers

📄 Source :MENESR-DGESIP/DGRI-SIES.
 Champ :France métropolitaine + DOM.

Pour citer cet article :

DAUPHIN Laurence. Les étudiants étrangers dans l’enseignement supérieur. In : État de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France - 47 indicateurs [en ligne]. LEFEBVRE Olivier (dir.). Paris : Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 2014 (7e éd.), fiche 13, p. 36-37 [Consulté le 19/06/2019]. ISBN 978-2-11-099379-3. Disponible à l'adresse : https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/EESR7_ES_13-les_etudiants_etrangers_dans_l_enseignement_superieur.php

fermer

Télécharger : Télécharger le pdf   Citer :   Partager :          

Les étudiants étrangers sont dénombrés à partir des différentes enquêtes de recensement des étudiants inscrits en France. Sont considérés comme étrangers, les étudiants se déclarant de nationalité étrangère, ce qui inclut ceux ayant effectué leur scolarité du secondaire dans le système scolaire français. Il est possible de distinguer ceux qui ne sont pas titulaires du baccalauréat pour l’université uniquement. Les étudiants étrangers non titulaires d’un baccalauréat sont des étudiants n’ayant pas suivi une scolarité classique dans le système secondaire français. Ils correspondent à une population venant suivre des études supérieures en France après une scolarité dans leur pays d’origine, validée par une équivalence du baccalauréat qui leur permet de s’inscrire à l’université. Depuis 2008-2009, les IUFM sont intégrés dans leur université de rattachement, à l’exception de ceux de Guadeloupe, de Guyane et de Martinique qui l’ont été en 2010-2011. 17 écoles d’ingénieurs ont quitté le champ des universités en 2008- 2009. On intègre dans les universités les effectifs des centres universitaires de formation et de recherche (CUFR) et ceux de l’université de Lorraine (devenue grand établissement en 2011) qui propose des formations majoritairement de nature universitaire.

 

13.01 Évolution de la proportion d'étrangers dans les principales formations de l'enseignement supérieur

  
Université (filières générales et de Santé)
IUT
Formations d'ingénieurs
STS et CPGE
Écoles de commerce, gestion et comptabilité
Ensemble
 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_13-0-evolution_de_la_proportion_d_etrangers_dans_les_principales_formations_de_l_enseignement_superieur.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_13-0" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

13.02 Évolution des effectifs d'étudiants de nationalité étrangère dans les universités

 
1985-1986 1990-1991 1995-1996 2000-2001 2006-2007 2007-2008 2008-2009 1 2009-2010 2 2010-2011 2011-2012 2012-2013
Effectifs 128 141 131 901 126 366 137 505 208 007 204 290 206 475 214 252 218 364 219 939 216 055
dont non bacheliers 79 487 84 990 74 746 83 987 160 701 159 368 162 687 169 896 173 761 173 987 169 078
Variation annuelle (en %) -0,7 -1,8 + 1,5 2 + 3,8 + 1,9 + 0,4 - 1,8
Proportion d'étudiants étrangers (en %) 13,5 11,4 8,7 9,8 14,9 15,0 15,4 15,5 15,2 15,1 14,8

1 Les effectifs ne comportent pas les étudiants inscrits dans les formations IUFM.
2 L'évolution en 2008-2009 par rapport à 2007-2008 est calculée à champ constant, c'est-à-dire sans les étudiants d'IUFM et des écoles d'ingénieurs qui ont quitté le champ universitaire en 2008-2009.

 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_13-1-evolution_des_effectifs_d_etudiants_de_nationalite_etrangere_dans_les_universites.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_13-1" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

13.03 Répartition des étudiants étrangers selon leur continent d'origine (en %)

Afrique 2002
Afrique 2012
Asie 2002
Asie 2012
Europe 2002
Europe 2012
Amérique 2002
Amérique 2012
  
Maroc
Algérie
Tunisie
Sénégal
Chine
Allemagne
Italie
Espagne
Russie
Autres
 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_13-2-repartition_des_etudiants_etrangers_selon_leur_continent_d_origine_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_13-2" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

13.04 Répartition des étudiants dans les cursus universitaires selon leur continent d'origine en 2012 (en %)

 
Licence Master Doctorat Effectif
Français 63,2 33,7 3,1 1 246 661
Étrangers 44,6 43,3 12,0 216 055
Europe 49,1 39,8 11,2 51 671
Maghreb 48,3 43,6 8,1 46 871
Afrique hors Maghreb 38,1 51,7 10,3 52 580
Asie-Océanie 44,5 38,4 17,1 46 686
Amérique 42,2 41,8 15,9 18 171
OCDE 1 51,3 36,7 12,0 50 232
Processus de Bologne 1 50,1 38,9 11,1 55 159

1 Hors France.

 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_13-3-repartition_des_etudiants_dans_les_cursus_universitaires_selon_leur_continent_d_origine_en_2012_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_13-3" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

13.05 Répartition des étudiants dans les filières universitaires selon leur continent d'origine en 2012 (en %)

Français
Étrangers
Europe
Maghreb
Afrique hors Maghreb
Asie-Océanie
Amérique
  
Droit
Économie, AES
Lettres, Sciences humaines
Sciences, STAPS
Santé
IUT
 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_13-4-repartition_des_etudiants_dans_les_filieres_universitaires_selon_leur_continent_d_origine_en_2012_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_13-4" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

Autres éditions

Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 - Avril 2017
15 - les étudiants étrangers dans l’enseignement supérieur - Elisabeth Algava
Dans l’enseignement supérieur français, 310 000 étudiants sont de nationalité étrangère, soit un sur huit. Depuis 2000, la part des étrangers dans la population étudiante est passée de 8 % à 12 %. Les trois quarts des étudiants étrangers étudient à l’université [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°9 - Juin 2016
14 - les étudiants étrangers dans l’enseignement supérieur - Elisabeth Algava
Dans l’enseignement supérieur français, 300 000 étudiants sont de nationalité étrangère, soit un sur huit. Depuis 2000, la part des étrangers dans la population étudiante est passée de 8 % à 12 %. Les trois quarts des étudiants étrangers étudient à l’université [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°8 - juin 2015
13 - les étudiants étrangers dans l’enseignement supérieur - Laurence Dauphin
Dans l’enseignement supérieur français, 295 100 étudiants sont de nationalité étrangère, soit un sur huit. En dix ans, les étrangers ont contribué à près d’un tiers (29 %) de la croissance des effectifs. Les trois quarts des étudiants étrangers étudient à l’université. Ils sont proportionnellement plus nombreux dans les cursus Master (18 %) et Doctorat (41 %) qu’en Licence (11 %) [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°6 - février 2013
13 - les étudiants étrangers dans l'enseignement supérieur - Nadine Laïb
Dans l’enseignement supérieur français, 288 500 étudiants sont de nationalité étrangère, soit 12,3 %. En dix ans, les étrangers ont contribué à la moitié de la croissance des effectifs. Sept sur dix étudient à l’université. Ils sont proportionnellement plus nombreux dans les cursus Master (18,6 %) et Doctorat [Consult the following page]


Accès rapide

Partager