Une nouvelle version de l'état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France est disponible, cliquez-ici pour la découvrir.
 
 
Couverture de l'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

  This page is also available in

📄 Source :MENESR-DGESIP/DGRI-SIES.

 Champ :France métropolitaine.

Les tableaux et graphiques sont issus du suivi individuel d’un panel d’élèves qui permet de faire un bilan du parcours des étudiants quelle que soit la formation suivie.

Le panel 2008 a été constitué en sélectionnant dans les fichiers du baccalauréat un échantillon de 12 000 bacheliers 2008 qui étaient scolarisés en 2007-2008 dans un établissement public ou privé de France métropolitaine (hors ministère de l’agriculture) sur la base des critères suivants : série de baccalauréat, âge et mention au baccalauréat, sexe. Les bacheliers sont interrogés individuellement chaque année jusqu’à ce qu’ils déclarent deux années consécutives qu’ils ne font plus d’études. Le questionnement comporte des informations sur leur situation effective à la date du 31 octobre, quelle que soit la formation suivie, ainsi que des données qualitatives sur le déroulement de leur parcours.

Le panel 1995 est composé de 17 830 élèves, qui entraient en sixième en 1995 dans un collège public ou privé de France métropolitaine. Ces élèves sont parvenus au baccalauréat entre 2002 et 2006, selon qu’ils ont redoublé ou non dans l’enseignement secondaire et selon qu’ils ont emprunté ou non la voie professionnelle. Le parcours de ces élèves a été observé aussi longtemps que le jeune poursuivait des études supérieures, et au plus jusqu’à l’obtention d’un diplôme de niveau bac + 5. La dernière interrogation a été réalisée en 2010-2011.

Accès rapide

Partager


 
 
 
 

Pour une meilleure expérience de ce site, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour.
 

16 parcours et réussite en STS, IUT et CPGE Imprimer la page  Télécharger le pdf

  This page is also available in

Cette fiche a été actualisée. Consultez la fiche 18. parcours et réussite en STS, IUT et CPGE dans L'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 - Avril 2017

69 % des bacheliers inscrits en STS et 81 % de ceux inscrits en IUT ont obtenu leur diplôme en deux ou trois ans. Les bacheliers généraux réussissent mieux que les bacheliers technologiques. Huit sur dix bacheliers qui se sont orientés en classe préparatoire scientifique ou commerciale ont rejoint en deux ou trois ans une école menant à un diplôme de niveau bac + 5, alors que ceux inscrits en classes littéraires rejoignent le plus souvent l’université, même si leurs débouchés vers les écoles augmentent.

69 % des bacheliers 2008 inscrits en STS obtiennent leur diplôme deux ou trois ans plus tard (tableau 16.01), soit un taux équivalent à celui du précédent panel (panel 1995 portant sur les bacheliers 2002 à 2006). Les parcours varient fortement selon le profil scolaire des bacheliers. 85 % des bacheliers généraux et 73 % des bacheliers technologiques ont réussi leur BTS après trois années d’études contre seulement 50 % des bacheliers professionnels. Les bacheliers technologiques obtiennent plus souvent leur BTS en trois ans que lors du précédent panel, où ce taux était de 69 %. La réussite en trois ans est plus élevée à l’issue des formations du secteur de la production (78 %) que de celles du secteur des services (65 %). Quatre ans après le bac, 32 % des inscrits de 2008 sont toujours en formation (dont 24 % ont obtenu le BTS), contre 25 % lors du précédent panel. 68 % ne sont donc plus en formation, dont 45 % ont obtenu le BTS.

Au bout de trois ans, 81 % des inscrits en DUT ont obtenu leur diplôme, dont 69 % en 2 ans. Ces taux sont en légère diminution depuis le précédent panel.

Les bacheliers technologiques obtiennent leur diplôme moins fréquemment que les bacheliers généraux (77 % contre 83 %), mais leur taux de réussite n’était que de 60 % au bout de 2 ans, contre 74 % pour les bacheliers généraux (tableau 16.02). 68 % des inscrits en DUT en 2008 sont toujours inscrits en formation la quatrième année après le bac. Les détenteurs d’un DUT sont majoritairement en poursuite d’études : soit dans une école de niveau bac + 5 (18 % de la cohorte inscrite en IUT en 2008), en Licence générale (9 %) ou professionnelle (7 %) et en Master (13 %). Seuls 7 % ont arrêté leurs études sans avoir obtenu le DUT. Ceux qui se sont arrêtés en fin de troisième année étaient plus de la moitié à être inscrits en licence professionnelle cette année-là. Par rapport au précédent panel, les étudiants poursuivent davantage en école de niveau bac + 5.

Le parcours des bacheliers admis en classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) scientifiques ou commerciales, dont huit sur dix ont obtenu leur baccalauréat avec mention, se traduit généralement par l’intégration à une école préparant un diplôme de niveau bac + 5 (schéma 16.03). La quatrième année après le bac, 80 % des élèves des classes scientifiques sont inscrits dans ce type de formation et 14 % sont inscrits à l’université. Ces proportions sont quasiment identiques concernant les élèves des classes commerciales. La situation des élèves des classes littéraires est particulière, dans la mesure où les écoles auxquelles préparent traditionnellement ces classes offrent peu de places chaque année : ainsi, près de 40 % ne sont plus inscrits dans cette filière la deuxième année après le bac et 66 % la troisième année. La quatrième année, 55 % sont inscrits à l’université, dont 35 % en Master 1. 29 % sont inscrits dans une école de niveau bac + 5. Grâce à l'élargissement des débouchés offerts à partir de la banque d'épreuves littéraires (BEL), les étudiants issus de la voie littéraire en CPGE sont plus nombreux à intégrer une école (+ 7 points par rapport à la cohorte du début des années 2000).

📄 Source :MENESR-DGESIP/DGRI-SIES.
 Champ :France métropolitaine.

Pour citer cet article :

JAGGERS Christophe. Parcours et réussite en STS, IUT et CPGE. In : État de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France - 47 indicateurs [en ligne]. LEFEBVRE Olivier (dir.). Paris : Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 2014 (7e éd.), fiche 16, p. 42-43 [Consulté le 25/04/2019]. ISBN 978-2-11-099379-3. Disponible à l'adresse : https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/EESR7_ES_16-parcours_et_reussite_en_sts_iut_et_cpge.php

fermer

Télécharger : Télécharger le pdf   Citer :   Partager :          

Les tableaux et graphiques sont issus du suivi individuel d’un panel d’élèves qui permet de faire un bilan du parcours des étudiants quelle que soit la formation suivie.

Le panel 2008 a été constitué en sélectionnant dans les fichiers du baccalauréat un échantillon de 12 000 bacheliers 2008 qui étaient scolarisés en 2007-2008 dans un établissement public ou privé de France métropolitaine (hors ministère de l’agriculture) sur la base des critères suivants : série de baccalauréat, âge et mention au baccalauréat, sexe. Les bacheliers sont interrogés individuellement chaque année jusqu’à ce qu’ils déclarent deux années consécutives qu’ils ne font plus d’études. Le questionnement comporte des informations sur leur situation effective à la date du 31 octobre, quelle que soit la formation suivie, ainsi que des données qualitatives sur le déroulement de leur parcours.

Le panel 1995 est composé de 17 830 élèves, qui entraient en sixième en 1995 dans un collège public ou privé de France métropolitaine. Ces élèves sont parvenus au baccalauréat entre 2002 et 2006, selon qu’ils ont redoublé ou non dans l’enseignement secondaire et selon qu’ils ont emprunté ou non la voie professionnelle. Le parcours de ces élèves a été observé aussi longtemps que le jeune poursuivait des études supérieures, et au plus jusqu’à l’obtention d’un diplôme de niveau bac + 5. La dernière interrogation a été réalisée en 2010-2011.

 

16.01 Situation en 4e année des bacheliers inscrits en STS après leur bac (en %)

 
Ensemble Bacheliers généraux Bacheliers technologiques Bacheliers professionnels Ensemble panel 1995
Ont obtenu leur BTS 69 85 73 50 68
dont en 2 ans 60 77 63 43 57
Poursuivent leurs études 24 40 26 10 19
À l'université 10 19 10 6 9
Dans une école de niveau bac + 5 5 9 6 1 2
Autres formations 9 12 10 3 8
Ont arrêté leurs études 45 45 47 40 49
N'ont pas obtenu leur BTS 31 15 27 50 32
Sont toujours en formation 8 7 10 6 6
Ont arrêté leurs études 23 8 17 44 26
Total poursuites d'études 32 47 36 16 25

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_16-0-situation_en_4e_annee_des_bacheliers_inscrits_en_sts_apres_leur_bac_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_16-0" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

16.02 Situation en 4e année des bacheliers inscrits en IUT après leur bac (en %)

 
Ensemble 1 Bacheliers généraux Bacheliers technologiques Ensemble panel 1995
Ont obtenu leur DUT 81 83 77 83
dont en 2 ans 69 74 60 72
Poursuivent leurs études 54 59 44 53
Dans une école de niveau bac + 5 18 20 16 13
En Master 13 16 6 17
En Licence générale 9 10 5 6
En Licence professionnelle 7 6 11 9
Autres 7 7 6 8
Ont arrêté leurs études 27 24 33 30
N'ont pas obtenu leur DUT 19 17 23 17
Sont toujours en formation 12 13 10 10
Ont arrêté leurs études 7 4 13 7

1 Y compris les bacheliers professionnels, mais cette catégorie d'étudiants n'est pas affichée car leur nombre en IUT n'est pas significatif dans cette enquête.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_16-1-situation_en_4e_annee_des_bacheliers_inscrits_en_iut_apres_leur_bac_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_16-1" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

16.03 Parcours des bacheliers du panel 2008 inscrits en classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) après leur bac en 2008 (en %)

 Champ : France métropolitaine.

Vous pouvez intégrer ce schéma à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_16-2-parcours_des_bacheliers_du_panel_2008_inscrits_en_classes_preparatoires_aux_grandes_ecoles_cpge_apres_leur_bac_en_2008_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_16-2" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger : Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

Publication statistique connexe

Note d'information SIES 14.03 - Les bacheliers 2008 entrés dans l’enseignement supérieur : où en sont-ils la quatrième année ? - Christophe Jaggers - Avril 2014
Parmi les bacheliers 2008 qui ont poursuivi des études supérieures en France métropolitaine, 68 % sont encore dans l’enseignement supérieur la quatrième année après le baccalauréat, dont 30 % avec déjà un diplôme du supérieur. 32 % ne sont plus dans l’enseignement supérieur, dont 14 % en sont sortis sans diplôme. Au total, près de la moitié des bacheliers 2008 entrés dans l’enseignement supérieur avaient déjà obtenu un diplôme du supérieur au bout de trois ans. 35 % des inscrits en première année de licence en 2008 ont obtenu une licence au bout de trois ans et 28 % sont en master. Dans les fi lières courtes, 7 étudiants d’IUT sur 10 obtiennent leur diplôme au bout de deux ans, et 6 étudiants de STS sur 10. La quatrième année, plus de 7 étudiants de CPGE sur 10 sont inscrits dans une école de niveau bac + 5, les élèves des classes littéraires se tournant davantage vers l’université. La part des poursuites dans des écoles post-bac et des formations paramédicales est en forte hausse depuis dix ans.

Autres éditions

Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 - Avril 2017
18 - parcours et réussite en STS, IUT et CPGE - Christophe Jaggers
Dans les filières courtes de l’enseignement supérieur, la plupart des bacheliers entrés en 2008 ne poursuivent plus d’études au début de la 7ème année après le bac (96 % en BTS et 88 % en DUT). La part de diplômes supérieurs à Bac + 2 est élevée : 28 % en filière STS et 70 % en DUT. En revanche, 4 étudiants sur 10 entrés en CPGE poursuivent encore leurs études, et les deux tiers détiennent un diplôme de niveau Bac + 5 [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°9 - Juin 2016
17 - parcours et réussite en STS, IUT et CPGE - Christophe Jaggers
Au début de la sixième année suivant leur Baccalauréat, 74 % des étudiants entrés en 2008 par la filière STS et 92 % des étudiants entrés par la filière IUT sont diplômés de l'enseignement supérieur. Le quart des étudiants issus de la filière STS et près des deux tiers de ceux issus de la filière IUT détiennent même un diplôme de niveau Bac + 3 ou Bac + 5. Trois quarts des bacheliers entrés en classe préparatoire aux grandes écoles poursuivent toujours leurs études, dont la moitié en dernière année d’une école de niveau Bac + 5 [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°8 - juin 2015
16 - parcours et réussite en STS, IUT et CPGE - Christophe Jaggers
La 5ème année suivant leur baccalauréat, 72 % des étudiants entrés par la filière STS et 89 % des étudiants entrés par la filière IUT sont diplômés de l’enseignement supérieur, dont respectivement 22 % et 52 % détiennent un diplôme de niveau bac + 3. Huit bacheliers sur dix entrés en classe préparatoire scientifique ou commerciale sont inscrits au terme de deux ou trois ans dans une école menant à un diplôme de niveau bac + 5. En revanche, près de la moitié des étudiants initialement inscrits en classe littéraire ont rejoint l’université, même si leurs débouchés vers les écoles augmentent [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°6 - février 2013
17 - les parcours et la réussite en STS, IUT, CPGE - Christophe Jaggers
Les lauréats d’un BTS ou d’un DUT obtenu en deux ans poursuivent de plus en plus leurs études au moins jusqu’au niveau L, grâce en particulier à la création de la licence professionnelle. La très grande majorité des bacheliers qui se sont orientés en classe préparatoire scientifique ou commerciale ont rejoint une grande école deux ans plus tard alors que ceux inscrits en classes littéraires rejoignent le plus souvent l’université [Consult the following page]


Accès rapide

Partager