Une nouvelle version de l'état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France est disponible, cliquez-ici pour la découvrir.
 
 
Couverture de l'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

  This page is also available in

La base de données bibliographiques utilisée est construite à partir du Web of Science de Thomson Reuters. Seules les contributions à des revues scientifiques sont prises en compte. Les ouvrages, notamment en Sciences humaines et sociales, ne le sont pas.

Les publications françaises sont celles dont l’un au moins des laboratoires signataires est situé en France : lorsque l’article est signé par un laboratoire unique, français par exemple, un point est attribué à la France ; mais si l’article est cosigné par deux laboratoires dans deux pays différents, un demi-point est affecté à chacun des pays. Ce type de calcul fractionnaire mesure la contribution d’un pays à la production mondiale. Pour renforcer la robustesse des indicateurs, ils sont calculés en année lissée sur trois ans ; la valeur de l’année 2012 est la moyenne des valeurs des années 2010, 2011 et 2012.

La part mondiale de publications d’un pays est le rapport entre le nombre de publications du pays et le nombre de publications produites la même année dans le monde, telles que répertoriées dans la base. La part mondiale de citations à 2 ans (immédiates) est calculée sur deux ans, incluant l’année de publication.

L’indice d’impact observé à 2 ans (immédiat) d’un pays est le rapport entre sa part mondiale de citations à 2 ans et sa part mondiale de publications.

L’indice d’impact espéré à 2 ans (immédiat) d’un pays est l’indice d’impact qu’obtiendrait le pays si ses publications étaient citées comme la moyenne des publications des journaux dans lesquels il publie (on tient compte ainsi de la notoriété des journaux).

L’indice de spécialisation est le rapport de la part mondiale de publications dans une discipline à la part mondiale, toutes disciplines confondues.

Accès rapide

Partager


 
 
 
 

Pour une meilleure expérience de ce site, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour.
 

44 les publications scientifiques de la France Imprimer la page  Télécharger le pdf

  This page is also available in

Cette fiche a été actualisée. Consultez la fiche 47. les publications scientifiques de la France dans L'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°9 - Juin 2016

En 2012, toutes disciplines confondues, la France a contribué à 3,6 % des publications scientifiques mondiales. Si la recherche française présente une forte spécialisation dans la grande discipline Mathématiques et dans la discipline « astronomie, astrophysique », c’est dans les disciplines « agriculture, biologie végétale », « génie civil et minier » et « agroalimentaire » que ses publications sont les plus citées au niveau international.

En 2012, la part de la France dans la production mondiale de publications scientifiques toutes disciplines confondues est de 3,6 % et sa part de citations immédiates (à deux ans) de 4,0 %. Son indice d’impact immédiat (rapport entre la part de citations et la part de publications) est de 1,10, dépassant la moyenne mondiale qui est de 1 par construction (graphique 44.01). Au début des années 1990, la part mondiale de publications de la France croît pour dépasser 5 % en 1995, puis elle reste stable. A partir de 1999, cette part baisse de façon continue, notamment du fait de l’arrivée de nouveaux pays sur la scène scientifique internationale. La baisse a été marquée de 1999 à 2005 ; elle s’est infléchie entre 2005 et 2010 et diminue depuis 2010 au rythme du début des années 2000. La part de citations à 2 ans diminue également sur la période, mais dans de moindres proportions. En conséquence, l’indice d’impact de la France s’est sensiblement amélioré sur l’ensemble de la période, passant d’environ 0,91 en 1993 à 1,10 en 2012.

Le profil disciplinaire de la France a peu évolué entre 2007 et 2012. Il apparaît équilibré, à l’exception d’une forte spécialisation en Mathématiques (indice de spécialisation de 1,63 en 2012) et une déspécialisation en Sciences sociales (indice de 0,54). Les indices de spécialisation sont supérieurs à 1 en Physique et Sciences de l’Univers, et inférieurs à 1 en Biologie appliquée – écologie, Chimie et Sciences humaines (graphique 44.02). Entre 2007 et 2012, la France a renforcé sa spécialisation en Sciences sociales (+ 21 %), Biologie appliquée - écologie (+ 8 %) et Sciences de l’Univers (+ 7 %). Par contraste, l’indice de spécialisation en Chimie diminue de 5 %.

En 2012, à l’exception des Sciences humaines et sociales, la visibilité des publications de la France (indice d’impact observé) et celle de leurs journaux de parution (indice d’impact espéré) sont supérieures à la moyenne mondiale (image 44.03). C’est en Biologie appliquée - écologie et, dans une moindre mesure, en Chimie et Physique, Sciences de l’Univers et Sciences pour l’ingénieur que les publications françaises sont, en moyenne, les plus visibles. Parallèlement, c’est aussi dans ces grandes disciplines que les publications françaises paraissent dans des revues de plus forte visibilité internationale. Entre 2007 et 2012, l’indice d’impact observé et l’indice d’impact espéré de la France progressent pour l’ensemble des grandes disciplines à l’exception des Mathématiques. C’est en Recherche médicale, Biologie appliquée - écologie, Sciences humaines, Chimie, Sciences de l’Univers, Physique et Sciences sociales que la visibilité des publications françaises et celle de leurs journaux de publication progressent le plus.

En 2012, la France contribue pour 5 % à 6 % aux publications mondiales en « Mathématiques » et dans les disciplines « Astronomie, astrophysique » et « Géosciences »(tableau 44.04a). Entre 2007 et 2012 la part mondiale de la France s’effrite dans la plupart de ses dix premières disciplines de publication. En 2012, l’indice d’impact de la France dépasse 1,25 dans cinq disciplines (tableau 44.04b). Entre 2007 et 2012, la visibilité des publications françaises progresse globalement dans ses dix premières disciplines de visibilité, et notamment de plus de 15 % en « Agriculture, biologie végétale » et « Physique générale ». C’est en « Géosciences », « Physique générale », « Physique des particules et nucléaire » et « Chimie organique, minérale, nucléaire » que la France est à la fois très présente et que ses publications sont les plus visibles.

, , &

Pour citer cet article :

FILLIATREAU Ghislaine, RAMANANA-RAHARY Suzy, ROTH Chris, TAILLIBERT Marie-Laure. Les publications scientifiques de la France. In : État de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France - 47 indicateurs [en ligne]. LEFEBVRE Olivier (dir.). Paris : Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 2014 (7e éd.), fiche 44, p. 98-99 [Consulté le 21/02/2020]. ISBN 978-2-11-099379-3. Disponible à l'adresse : https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/EESR7_R_44-les_publications_scientifiques_de_la_france.php

fermer

Télécharger : Télécharger le pdf   Citer :   Partager :          

La base de données bibliographiques utilisée est construite à partir du Web of Science de Thomson Reuters. Seules les contributions à des revues scientifiques sont prises en compte. Les ouvrages, notamment en Sciences humaines et sociales, ne le sont pas.

Les publications françaises sont celles dont l’un au moins des laboratoires signataires est situé en France : lorsque l’article est signé par un laboratoire unique, français par exemple, un point est attribué à la France ; mais si l’article est cosigné par deux laboratoires dans deux pays différents, un demi-point est affecté à chacun des pays. Ce type de calcul fractionnaire mesure la contribution d’un pays à la production mondiale. Pour renforcer la robustesse des indicateurs, ils sont calculés en année lissée sur trois ans ; la valeur de l’année 2012 est la moyenne des valeurs des années 2010, 2011 et 2012.

La part mondiale de publications d’un pays est le rapport entre le nombre de publications du pays et le nombre de publications produites la même année dans le monde, telles que répertoriées dans la base. La part mondiale de citations à 2 ans (immédiates) est calculée sur deux ans, incluant l’année de publication.

L’indice d’impact observé à 2 ans (immédiat) d’un pays est le rapport entre sa part mondiale de citations à 2 ans et sa part mondiale de publications.

L’indice d’impact espéré à 2 ans (immédiat) d’un pays est l’indice d’impact qu’obtiendrait le pays si ses publications étaient citées comme la moyenne des publications des journaux dans lesquels il publie (on tient compte ainsi de la notoriété des journaux).

L’indice de spécialisation est le rapport de la part mondiale de publications dans une discipline à la part mondiale, toutes disciplines confondues.

 

44.01 Part mondiale de publications et de citations et indice d'impact à 2 ans, toutes disciplines confondues, pour la France (évolution de 2011 à 2012)

  
Part de publications
Part de citations à 2 ans
Indice d'impact à 2 ans

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_R_44-0-part_mondiale_de_publications_et_de_citations_et_indice_d_impact_a_2_ans_toutes_disciplines_confondues_pour_la_france_evolution_de_2011_a_2012.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_R_44-0" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

44.02 Indice de spécialisation, par discipline scientifique, pour la France (2007 et 2012)


2007
2012

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_R_44-1-indice_de_specialisation_par_discipline_scientifique_pour_la_france_2007_et_2012.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_R_44-1" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

44.03 Indice d'impact espéré à 2 ans et indice d'impact observé à 2 ans, par discipline scientifique, pour la France (2007 à 2012)

En 2007, la visibilité des publications de la France (indice d'impact observé en ordonnée) en Science de l'Univers est supérieure à la visibilité moyenne des publications dans les mêmes revues de parution (indice d'impact espéré en abscisse), les deux étant proches de la moyenne mondiale qui est de 1 par construction. Entre 2007 et 2012, la visibilité des publications en Sciences de l'Univers et celle de leurs revues de parution augmentent et dépassent sensiblement la moyenne mondiale dans cette discipline.

Vous pouvez intégrer ce image à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_R_44-2-indice_d_impact_espere_a_2_ans_et_indice_d_impact_observe_a_2_ans_par_discipline_scientifique_pour_la_france_2007_a_2012.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_R_44-2" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

44.04a Part mondiale de publications et indice d'impact observé à 2 ans, pour la France (2012 et évolution de 2007 à 2012) - Premières sous-disciplines scientifiques de production

 
Sous-discipline Part mondiale de publications
(en %)
Indice d'impact observé
à 2 ans
2012 Évolution 2012/2007
(en %)
2012
Mathématiques 5,9 - 10 1,00
Astronomie, astrophysique 5,6 + 3 1,00
Géosciences 5,0 - 3 1,22
Microbiologie et virologie, immunologie 4,8 - 11 1,03
Physique générale 4,7 - 12 1,27
Cardiologie, pneumologie 4,4 - 10 1,05
Cancérologie 4,3 - 2 1,00
Reproduction, biologie du developpement 4,3 + 4 0,91
Physique des particules et nucléaire 4,2 - 7 1,15
Chimie organique, minérale, nucléaire 4,0 - 19 1,13
Toutes disciplines 3,6 - 12 1,10

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_R_44-3-part_mondiale_de_publications_et_indice_d_impact_observe_a_2_ans_pour_la_france_2012_et_evolution_de_2007_a_2012_premieres_sous_disciplines_scientifiques_de_production.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_R_44-3" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

44.04b Part mondiale de publications et indice d'impact observé à 2 ans, pour la France (2012 et évolution de 2007 à 2012) - Sous-disciplines scientifi ques les plus visibles

 
Sous-discipline Part mondiale de publications
(en %)
Indice d'impact observé
à 2 ans
2012 2012 Évolution 2012/2007
(en %)
Agriculture, biologie végétale 3,0 1,68 + 19
Génie civil et minier 2,4 1,47 - 1
Agroalimentaire 2,5 1,45 + 12
Écologie, biologie marine 3,2 1,31 + 12
Physique générale 4,7 1,27 + 15
Géosciences 5,0 1,22 + 7
Chimie générale 3,1 1,20 + 4
Matériaux, polymères 3,0 1,19 + 4
Physique des particules et nucléaire 4,2 1,15 + 7
Chimie organique, minérale, nucléaire 4,0 1,13 + 8
Toutes disciplines 3,6 1,10 + 9

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_R_44-4-part_mondiale_de_publications_et_indice_d_impact_observe_a_2_ans_pour_la_france_2012_et_evolution_de_2007_a_2012_sous_disciplines_scientifi_ques_les_plus_visibles.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_R_44-4" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

Autres éditions

Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°9 - Juin 2016
47 - les publications scientifiques de la France - Tessa Enock Levi, Françoise Laville, Chris Roth & Marie-Laure Taillibert
En 2014, toutes disciplines confondues, la France a contribué à 3,3 % des publications scientifiques mondiales. Si la recherche française présente une forte spécialisation dans la grande discipline Mathématiques et dans la discipline « Astronomie, astrophysique », c’est dans les disciplines « Agriculture, biologie végétale », « Génie civil et minier », « Écologie, biologie marine » et « Agroalimentaire » que ses publications sont les plus citées au niveau international [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°8 - juin 2015
46 - les publications scientifiques de la France - Françoise Laville, Chris Roth & Marie-Laure Taillibert
En 2013, toutes disciplines confondues, la France a contribué à 3,5 % des publications scientifiques mondiales. Si la recherche française présente une forte spécialisation dans la grande discipline Mathématiques et dans la discipline « Astronomie, astrophysique », c’est dans les disciplines « Agriculture, biologie végétale », « Génie civil et minier » et « Agroalimentaire » que ses publications sont les plus citées au niveau international [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°6 - février 2013
42 - les publications scientifiques de la France - Ghislaine Filliatreau & Chris Roth
En 2010, toutes disciplines confondues, la France a contribué à 3,9 % des publications scientifiques mondiales. Si la recherche française présente une forte spécialisation dans la grande discipline Mathématiques et dans la discipline « astronomie, astrophysique », c’est dans les disciplines « agriculture, biologie végétale », « chimie générale » et « agroalimentaire » que ses publications sont les plus citées au niveau international [Consult the following page]


Accès rapide

Partager