Une nouvelle version de l'état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France est disponible, cliquez-ici pour la découvrir.
 
 
Couverture de l'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

📄 Source :MENESR-DGESIP/DGRI-SIES.

 Champ :France métropolitaine + DOM.

Un même étudiant pouvant s’inscrire dans plus d’une filière, les données présentées ici se rapportent (comme pour la fiche précédente), non pas à des individus, mais à des inscriptions de nouveaux bacheliers dans le supérieur (inscriptions principales uniquement pour l’université).

La pratique des inscriptions multiples, surtout répandue en cursus licence, entre l’université et les classes préparatoires aux grandes écoles concerne les bacheliers généraux, essentiellement les bacheliers scientifiques.

En 2011, l’université de Lorraine est devenue « Grand établissement » et ne figure plus dans les effectifs universitaires, à l’exception des IUT. Les autres diplômes de cette université sont répertoriés dans la rubrique « Autres formations » (voir tableau 01).

Accès rapide

Partager


 
 
 
 

Pour une meilleure expérience de ce site, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour.
 

10 le profil des nouveaux bacheliers entrant dans les principales filières du supérieur Imprimer la page  Télécharger le pdf

Cette fiche a été actualisée. Consultez la fiche 11. le profil des nouveaux bacheliers entrant dans les principales filières du supérieur dans L'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 - Avril 2017

En 2011, les bacheliers généraux représentent 80,7 % des nouveaux bacheliers inscrits en université (hors IUT). Leur part dans les entrants en IUT est stabilisée autour des deux tiers depuis 2002. Les STS recrutent principalement des bacheliers technologiques, mais aussi de plus en plus de bacheliers professionnels.

Les bacheliers généraux sont largement majoritaires parmi les nouveaux entrants dans l’enseignement supérieur, à l’exception des filières STS. Ils représentent 95 % des nouveaux entrants en CPGE et plus de 80 % des nouveaux entrants à l’université hors IUT. En baisse de 1995 à 2000, cette part a connu depuis une légère reprise, pour revenir aux environs de 81 %. (tableau 10.01).

En STS, ce sont les bacheliers technologiques qui sont majoritaires parmi les nouveaux entrants (50 %). Cependant, leur part connaît une diminution régulière ces dernières années, qui se poursuit à la rentrée 2011 (- 4,9 points par rapport à 2010). Cette baisse est compensée par une forte progression des entrées des bacheliers professionnels (+ 6 points par rapport à 2010). La part des bacheliers professionnels a plus que doublé entre 2002 (12,1 %) et 2011 (27,1 %). Elle dépasse désormais celle des bacheliers généraux.

Dans les « autres formations » (écoles d’ingénieurs indépendantes des universités, écoles de commerce, paramédicales et sociales, etc.), les bacheliers généraux restent très majoritaires (81,2 % des entrants).

À l’université, le profil des nouveaux bacheliers varie selon la filière d’inscription. Les bacheliers scientifiques se concentrent dans les spécialités de la production des IUT, en Sciences et STAPS et dans les formations de santé où ils forment la quasi-totalité des inscrits. Les autres bacheliers généraux se dirigent en Lettres, Sciences humaines, Droit, Sciences économiques et AES, et dans les spécialités des services des IUT. Un tiers des nouveaux bacheliers inscrits en IUT sont titulaires d’un baccalauréat technologique, du baccalauréat STG dans les spécialités de service et des autres baccalauréats technologiques pour les spécialités de production (graphique 10.02). Plus de 13 000 bacheliers professionnels s’inscrivent à l’université, essentiellement en Droit, Sciences économiques, AES ou en Lettres, Sciences humaines, Arts. Ils représentent respectivement 9,6 % et 8,1 % des inscrits dans chacune de ces deux filières.

L’accès à l’enseignement supérieur reste fortement lié à l’origine sociale : parmi les bacheliers 2011 qui s’inscrivent immédiatement dans l’enseignement supérieur, les jeunes issus des catégories sociales les plus favorisées sont surreprésentés. 27,3 % ont des parents cadres supérieurs, enseignants ou exerçant une profession libérale, contre 23 % sur l’ensemble des bacheliers. En 2011, comme en 2002, les enfants de cadres sont proportionnellement deux fois plus nombreux que les enfants d’ouvriers dans les principales filières de l’enseignement supérieur (tableau 10.03).

La part de nouveaux bacheliers issus des catégories sociales les plus favorisées diffère sensiblement selon les filières : elle est la plus forte dans les CPGE et les disciplines de santé, où les proportions d’enfants de cadres supérieurs, enseignants et professions libérales atteignent respectivement 49 % et 41 %.

En revanche, les filières technologiques courtes, IUT et surtout STS, accueillent davantage d’enfants d’ouvriers et d’employés : ils représentent 31,5 % des nouveaux inscrits en IUT et 37 % en STS, contre moins de 16 % en CPGE.

📄 Source :MENESR-DGESIP/DGRI-SIES.
 Champ :France métropolitaine + DOM.

Pour citer cet article :

PÉAN Sylvaine. Le profil des nouveaux bacheliers entrant dans les principales filières du supérieur. In : État de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France - 45 indicateurs [en ligne]. LEFEBVRE Olivier (dir.). Paris : Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 2013 (6e éd.), fiche 10, p. 32-33 [Consulté le 25/04/2019]. Disponible à l'adresse : https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/6/EESR6_ES_10-le_profil_des_nouveaux_bacheliers_entrant_dans_les_principales_filieres_du_superieur.php

fermer

Télécharger : Télécharger le pdf   Citer :   Partager :          

Un même étudiant pouvant s’inscrire dans plus d’une filière, les données présentées ici se rapportent (comme pour la fiche précédente), non pas à des individus, mais à des inscriptions de nouveaux bacheliers dans le supérieur (inscriptions principales uniquement pour l’université).

La pratique des inscriptions multiples, surtout répandue en cursus licence, entre l’université et les classes préparatoires aux grandes écoles concerne les bacheliers généraux, essentiellement les bacheliers scientifiques.

En 2011, l’université de Lorraine est devenue « Grand établissement » et ne figure plus dans les effectifs universitaires, à l’exception des IUT. Les autres diplômes de cette université sont répertoriés dans la rubrique « Autres formations » (voir tableau 01).

 

10.01 Origine scolaire des nouveaux bacheliers dans les filières du supérieur (en %)

 
Université hors IUT IUT CPGE STS Autres formations 2
2002 2011 1 2002 2011 2002 2011 2002 2011 2002 2011
Bac ES 24,9 25,3 22,0 25,2 12,9 14,6 8,5 9,4 23,1 27,5
Bac L 19,9 16,1 2,1 2,2 10,2 9,1 4,8 4,4 13,5 10,7
Bac S 39,1 39,3 43,4 41,3 72,6 71,2 8,7 9,0 42,8 43,1
Bac général 83,9 80,7 67,5 68,7 95,8 94,9 22,0 22,8 79,4 81,2
Bac STI 1,4 1,3 12,9 11,4 2,1 2,1 21,6 14,5 2,5 2,5
Bac STG 3 8,8 7,8 15,7 13,8 1,6 2,4 34,1 27,0 7,2 6,7
Autres bacs technologiques 3,0 3,5 2,5 3,0 0,5 0,5 10,2 8,6 9,2 6,4
Bac technologique 13,2 12,7 31,2 28,2 4,2 5,1 65,9 50,1 18,9 15,6
Bac professionnel 2,9 6,6 1,3 3,1 0,0 0,0 12,1 27,1 1,7 3,2
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

1 En 2011, l'université de Lorraine devenue « Grand établissement » n'est plus dans le champ université. Seuls les effectifs des IUT de l'université de Lorraine sont restés dans la rubrique IUT, les autres diplômes se retrouvent dans la rubrique « Autres formations ».
2 Les « autres formations » correspondent aux écoles d’ingénieurs et formations d'ingénieurs en partenariat non universitaires, établissements d’enseignement supérieur non rattachés aux universités (commerce, gestion, vente, comptabilité, notariat, architecture, spécialités diverses), écoles d’arts et de la culture, facultés privées, écoles paramédicales (données 2010-2011) et de formations sociales (données 2010-2011), les diplômes de comptabilité et de gestion.
3 STT en 2002.

 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/6/illustration-EESR6_ES_10-0-origine_scolaire_des_nouveaux_bacheliers_dans_les_filieres_du_superieur_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR6_ES_10-0" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

10.02 Origine scolaire des nouveaux bacheliers 2011 inscrits en filières universitaires (en %) 1

Droit, Sciences économiques, AES
Lettres, Sciences humaines, Arts
Sciences, STAPS
Santé
IUT production
IUT services
Université 1
  
Bac S
Autres bacs généraux
Bac STG
Autres bacs technologiques
Bac professionnel

1 75 universités et le centre universitaire de formation et de recherche d'Albi (CUFR). Seuls les effectifs des IUT de l'université de Lorraine sont comptabilisés dans les effectifs universitaires.

 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/6/illustration-EESR6_ES_10-1-origine_scolaire_des_nouveaux_bacheliers_2011_inscrits_en_filieres_universitaires_en_1.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR6_ES_10-1" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

10.03 Origine sociale des nouveaux bacheliers s'inscrivant dans les principales filières de l'enseignement supérieur en 2002 et 2011 (en %)

 
Université 1 CPGE 2 STS 2 Principales filières du supérieur
Droit, économie, Lettres, Sciences et STAPS Santé IUT Total
2002 2011 2002 2011 2002 2011 2002 2011 2002 2011 2002 2011 2002 2011
Agriculteurs, artisans, commerçants, chefs d'entreprise 9,2 10,1 8,9 10,7 11,2 12,0 9,5 10,5 9,7 10,5 11,1 10,3 9,9 10,5
Professions libérales, cadres, enseignants 30,3 28,2 44,9 41,0 26,1 27,7 30,7 29,8 51,1 49,0 13,9 13,2 28,8 27,3
Professions intermédiaires 17,2 13,8 16,2 13,9 19,8 17,1 17,6 14,4 14,5 12,1 16,6 12,6 17,0 13,7
Employés 16,9 15,6 11,9 12,5 16,7 15,8 16,4 15,2 8,3 9,3 16,9 15,6 15,7 14,7
Ouvriers 13,8 13,9 9,8 10,6 17,2 15,7 14,1 13,8 5,3 6,3 24,0 21,4 15,5 15,1
retraités, inactifs 9,0 11,5 5,3 7,5 6,3 7,8 8,2 10,2 8,0 6,0 12,8 11,4 9,3 10,1
Indéterminé 3,7 7,0 3,1 3,7 2,8 3,9 3,5 6,0 3,2 6,8 4,7 15,6 3,7 8,7
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

1 En 2011, l'université de Lorraine est devenue grand établissement. Ses effectifs ne sont plus comptabilisés dans les effectifs universitaires à l'exception des IUT, mais dans les formations autres que « Université », « CPGE » et « STS », non prises en compte dans ce tableau.
2 Hors ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt.

 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/6/illustration-EESR6_ES_10-2-origine_sociale_des_nouveaux_bacheliers_s_inscrivant_dans_les_principales_filieres_de_l_enseignement_superieur_en_2002_et_2011_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR6_ES_10-2" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

Autres éditions

Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 - Avril 2017
11 - le profil des nouveaux bacheliers entrant dans les principales filières du supérieur - Aline Pauron
Les bacheliers généraux de la session 2015 représentent 79,7 % des nouveaux bacheliers inscrits à l’université. Ce taux est ramené à 78,1 % hors doubles inscriptions CPGE. 43 % des nouveaux inscrits dans la filière courte des STS sont des bacheliers technologiques, et 35 % sont des bacheliers professionnels [Consulter cette page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°9 - Juin 2016
11 - le profil des nouveaux bacheliers entrant dans les principales filières du supérieur - Laurent Fauvet
En 2014 les bacheliers généraux représentent 65,3 % des nouveaux bacheliers inscrits dans l’enseignement supérieur. Ce taux est en léger retrait (- 2 points) par rapport à celui observé en 2005. Les bacheliers professionnels représentent désormais 13 % des nouveaux bacheliers inscrits. Cette part a crû de 8 points par rapport à 2005, tandis que celle des nouveaux bacheliers des séries technologiques a baissé de 6 points [Consulter cette page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°8 - juin 2015
10 - le profil des nouveaux bacheliers entrant dans les principales filières du supérieur - Laurent Fauvet & Sylvaine Péan
À la rentrée 2013, les bacheliers généraux représentent 79,2 % des nouveaux bacheliers inscrits en université. Leur part dans les entrants en IUT a crû de 3,5 points depuis 2004 et atteint 67,5 % en 2013, mais elle régresse par rapport à 2012. Les STS recrutent encore principalement des bacheliers technologiques, mais leur part diminue à mesure que celle des bacheliers professionnels augmente [Consulter cette page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°7 - avril 2014
10 - le profil des nouveaux bacheliers entrant dans les principales filières du supérieur - Sylvaine Péan
En 2012, les bacheliers généraux représentent 80,3 % des nouveaux bacheliers inscrits en université (hors IUT). Leur part dans les entrants en IUT a crû de 4 points depuis 2003 et atteint 69,7 % en 2012. Les STS recrutent encore principalement des bacheliers technologiques, mais leur part diminue à mesure que celle des bacheliers professionnels augmente [Consulter cette page]


Accès rapide

Partager