Une nouvelle version de l'état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France est disponible, cliquez-ici pour la découvrir.
 
 
Couverture de l'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

  This page is also available in english

Les informations de la base de données bibliographiques utilisée sont construites à partir de la base de revues scientifiques du Web of Science de Thomson Reuters.

Les publications françaises sont celles dont l’un au moins des laboratoires signataires est français : lorsque l’article est signé par un laboratoire unique, français par exemple, un point est attribué à la France ; mais si l’article est cosigné par deux laboratoires dans deux pays différents, un demi-point est affecté à chacun des pays. Ce calcul fractionnaire mesure la contribution d’un pays à la production mondiale.

Afin d’atténuer les fluctuations liées aux évolutions des revues scientifiques les indicateurs sont calculés en année lissée sur trois ans (ainsi la valeur donnée pour l’année 2014 est la moyenne des valeurs des années 2012, 2013 et 2014).

La part mondiale de publications d’un pays est le rapport entre le nombre de publications du pays et le nombre de publications produites la même année dans le monde, telles que répertoriées dans la base.

L’indice d’impact observé (immédiat) d’un pays est le rapport entre sa part mondiale de citations reçues sur deux ans, incluant l’année de publication, et sa part mondiale de publications.

La part des publications internationales d’un pays est le rapport entre le nombre de publications en collaboration internationale du pays et son nombre total de publications, en compte entier (dès que l’article est signé par un laboratoire, un point entier est attribué au pays).

La part de copublications internationales de la France avec un pays est le rapport entre le nombre de copublications de la France avec ce pays et le nombre total de copublications internationales de la France, en compte entier.

L’indice d’affinité d’un pays avec la France est la part de copublications internationales de la France avec ce pays, pondérée par la part mondiale des copublications internationales du pays partenaire.

Accès rapide

Partager


 
 
 
 

Pour une meilleure expérience de ce site, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour.
 

48 le positionnement de la France dans le monde par ses publications scientifiques Imprimer la page  Télécharger le pdf

  This page is also available in english

En 2014, la France se situe au 6ème rang mondial avec 3,3 % des publications scientifiques du monde. Comme ses grands homologues européens, elle affiche une part de publications en baisse mais un indice d’impact en progression et supérieur à la moyenne mondiale. Parmi les 10 premiers pays du monde, la France présente le plus fort taux de collaboration internationale. L’Union européenne et les États-Unis sont ses premiers partenaires scientifiques.

En 2014, les États-Unis ont produit plus du cinquième des publications scientifiques mondiales (21,1 %). Ils sont suivis de la Chine (15,3 %), du Royaume-Uni (5 %), de l’Allemagne (4,9 %) et du Japon (4,6 %) (graphique 48.01). La France arrive à la sixième place avec l’Inde (3,3 % chacune), devant l’Italie (3,2 %) et le Canada (3 %). Parmi les pays dont la part mondiale de publications progresse le plus entre 2009 et 2014 figurent la Chine et l’Iran, pays modeste en production scientifique, dont la part augmente de plus de 65 %, et la Corée du Sud et l’Inde, dont la part croît de 12 % et 16 % respectivement. Les parts mondiales du Japon, de la France, du Royaume-Uni et des États-Unis enregistrent une baisse comprise entre - 15 % et - 23 % entre 2009 et 2014.

La redistribution de la production scientifique mondiale, et notamment le recul de la part de sept des neuf premiers pays producteurs, se confirme. Si l’érosion de la part mondiale des États-Unis date d’une vingtaine d’années, celles de la France, de ses homologues européens - l’Allemagne et le Royaume-Uni - et du Japon apparaissent plus tard, entre 1999 et 2003 (graphique 48.02a). Ensemble ces cinq pays, qui représentaient environ 58 % des publications mondiales en 2001, n’en représentent plus que 38,9 % en 2014. C’est la montée en puissance de la Chine, du Brésil, de l’Inde et des autres pays en développement scientifique rapide qui explique le recul de la part mondiale de production des grands pays scientifiques traditionnels.

A l’inverse, la visibilité des publications (indice d'impact observé) des premiers pays producteurs tend à progresser entre 2001 et 2014. Celles de la France, du Royaume-Uni et de l’Allemagne progressent d’au moins 17 %, la France restant en retrait par rapport à ces deux autres pays (graphique 48.02b). Pendant cette période, les États-Unis et le Japon maintiennent leur niveau de visibilité. La Chine progresse non seulement en part de publications mais également en visibilité ; néanmoins son indice d’impact, qui a augmenté de 58 % entre 2001 et 2014, reste encore nettement inférieur à la moyenne mondiale.

En 2014, avec plus de 51 % de ses publications impliquant au moins un laboratoire à l’étranger (graphique 48.03), la France présente le plus fort taux de collaboration internationale, juste devant le Royaume-Uni et l’Allemagne. Viennent ensuite le Canada, l’Italie et les États-Unis (33 %). La part des publications internationales des quatre pays d’Asie (Japon, Chine, Inde et Corée du Sud) se situe entre 20 % et 27 %. Entre 2009 et 2014, le taux de collaboration internationale progresse de plus de 23 % pour les États-Unis et le Royaume-Uni, de 19 % pour la France, tandis que celui de la Chine n’augmente que de 2 %.

En 2014, les pays de l’Union européenne à 28 (hors France) sont impliqués dans plus de la moitié des copublications internationales de la France (tableau 48.04). Parmi ceux-ci, l’Allemagne et le Royaume-Uni sont presque à égalité, avec une implication dans plus de 17 % des copublications de la France. Viennent ensuite d’autres pays proches géographiquement : l’Italie, l’Espagne et la Suisse. Les États-Unis sont, quant à eux, impliqués dans plus du quart des copublications de la France.

L’indice d’affinité (tableau 48.04), qui porte sur les copublications avec un pays en prenant en compte la part mondiale de copublications internationales de ce pays (cf. méthodologie), met en évidence l’existence de liens privilégiés de partenariat, liés à des proximités linguistiques ou géographiques, comme ceux que la France entretient avec les Pays-Bas, la Belgique, l’Italie, la Suisse et l’Espagne (indice nettement supérieur à 1).

, , &

Pour citer cet article :

ENOCK LEVI Tessa, LAVILLE Françoise, ROTH Chris, TAILLIBERT Marie-Laure. Le positionnement de la France dans le monde par ses publications scientifiques. In : État de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France - 50 indicateurs [en ligne]. KABLA-LANGLOIS Isabelle (dir.). Paris : Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 2016 (9e éd.), fiche 48 [Consulté le 10/12/2019]. ISBN 978-2-11-151570-3. Disponible à l'adresse : https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/9/EESR9_R_48-le_positionnement_de_la_france_dans_le_monde_par_ses_publications_scientifiques.php

fermer

Télécharger : Télécharger le pdf   Citer :   Partager :          

Les informations de la base de données bibliographiques utilisée sont construites à partir de la base de revues scientifiques du Web of Science de Thomson Reuters.

Les publications françaises sont celles dont l’un au moins des laboratoires signataires est français : lorsque l’article est signé par un laboratoire unique, français par exemple, un point est attribué à la France ; mais si l’article est cosigné par deux laboratoires dans deux pays différents, un demi-point est affecté à chacun des pays. Ce calcul fractionnaire mesure la contribution d’un pays à la production mondiale.

Afin d’atténuer les fluctuations liées aux évolutions des revues scientifiques les indicateurs sont calculés en année lissée sur trois ans (ainsi la valeur donnée pour l’année 2014 est la moyenne des valeurs des années 2012, 2013 et 2014).

La part mondiale de publications d’un pays est le rapport entre le nombre de publications du pays et le nombre de publications produites la même année dans le monde, telles que répertoriées dans la base.

L’indice d’impact observé (immédiat) d’un pays est le rapport entre sa part mondiale de citations reçues sur deux ans, incluant l’année de publication, et sa part mondiale de publications.

La part des publications internationales d’un pays est le rapport entre le nombre de publications en collaboration internationale du pays et son nombre total de publications, en compte entier (dès que l’article est signé par un laboratoire, un point entier est attribué au pays).

La part de copublications internationales de la France avec un pays est le rapport entre le nombre de copublications de la France avec ce pays et le nombre total de copublications internationales de la France, en compte entier.

L’indice d’affinité d’un pays avec la France est la part de copublications internationales de la France avec ce pays, pondérée par la part mondiale des copublications internationales du pays partenaire.

 

48.01 Part mondiale de publications, toutes disciplines confondues, des premiers pays producteurs (2014 et évolution de 2009 à 2014)

  
Amérique du Nord
Asie
Europe
France
 
 

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/9/illustration-EESR9_R_48-0-part_mondiale_de_publications_toutes_disciplines_confondues_des_premiers_pays_producteurs_2014_et_evolution_de_2009_a_2014.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR9_R_48-0" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

48.02a Publications scientifiques des six premiers pays producteurs (évolution de 2001 à 2014, toutes disciplines confondues) - Part mondiale des publications (en %)

  
États-Unis
Chine
Japon
Allemagne
Royaume-Uni
France
 
 

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/9/illustration-EESR9_R_48-1-publications_scientifiques_des_six_premiers_pays_producteurs_evolution_de_2001_a_2014_toutes_disciplines_confondues_part_mondiale_des_publications_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR9_R_48-1" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

48.02b Publications scientifiques des six premiers pays producteurs (évolution de 2001 à 2014, toutes disciplines confondues) - Indice d'impact immédiat

  
États-Unis
Chine
Japon
Allemagne
Royaume-Uni
France
 
 

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/9/illustration-EESR9_R_48-2-publications_scientifiques_des_six_premiers_pays_producteurs_evolution_de_2001_a_2014_toutes_disciplines_confondues_indice_d_impact_immediat.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR9_R_48-2" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

48.03 Part des copublications internationales, toutes disciplines confondues, des dix premiers pays producteurs (2009 et 2014) (en %)

US
 
GB
JP
IN
CA
 
 
CN
DE
FR
IT
 
KR
  
2009
2014
 
 

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/9/illustration-EESR9_R_48-3-part_des_copublications_internationales_toutes_disciplines_confondues_des_dix_premiers_pays_producteurs_2009_et_2014_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR9_R_48-3" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

48.04 Part de copublications internationales et indice d’affinité avec les dix premiers pays partenaires, toutes disciplines confondues, de la France (2014)

 
Rang Part des copublications internationales (2014)
de la France (en %)
Indice d'affinité (2014)
avec la France
Union européenne à 28 (hors France) 1 57,9 nd
États-Unis 2 26,9 0,66
Allemagne 3 17,8 1,09
Royaume-Uni 4 17,7 0,99
Italie 5 14,0 1,57
Espagne 6 11,3 1,41
Suisse 7 8,7 1,51
Canada 8 8,3 0,86
Pays-Bas 9 7,9 1,88
Belgique 10 7,7 1,17

 

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/9/illustration-EESR9_R_48-4-part_de_copublications_internationales_et_indice_d_affinite_avec_les_dix_premiers_pays_partenaires_toutes_disciplines_confondues_de_la_france_2014.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR9_R_48-4" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

Autres éditions

Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°8 - juin 2015
47 - le positionnement de la France dans le monde par ses publications scientifiques - Françoise Laville, Chris Roth & Marie-Laure Taillibert
En 2013, la France se situe au 6e rang mondial avec 3,5 % des publications scientifiques du monde. Comme ses grands homologues européens, elle affiche une part de publications en baisse mais un indice d’impact en progression et supérieur à la moyenne mondiale. Parmi les 10 premiers pays du monde, la France présente le plus fort taux de collaboration internationale. L’Union européenne et les États-Unis sont ses premiers partenaires scientifiques [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°7 - avril 2014
45 - le positionnement de la France dans le monde par ses publications scientifiques - Ghislaine Filliatreau, Suzy Ramanana-Rahary, Chris Roth & Marie-Laure Taillibert
La France se situe au 6e rang mondial en 2012 avec 3,6 % des publications scientifiques mondiales. L’évolution de son positionnement est comparable à celle de ses grands homologues européens : part de publications en baisse, indice d’impact en augmentation et supérieur à la moyenne mondiale. L’Union européenne et les États-Unis sont ses premiers partenaires scientifiques [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°6 - février 2013
43 - le positionnement de la France dans le monde par ses publications scientifiques - Ghislaine Filliatreau & Chris Roth
En 2010, avec 3,9 % des publications scientifiques mondiales, la France se situe au 6e rang mondial. L’évolution de son positionnement est comparable à celle de ses grands homologues européens : part de publications en baisse, indice d’impact en augmentation et supérieur à la moyenne mondiale. L’Union européenne et les États-Unis sont ses premiers partenaires scientifiques [Consult the following page]

Traduction

 Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheHigher education & research in France, facts and figures 9th edition - November 2016
48 - France's worldwide position in terms of scientific publications - Tessa Enock Levi, Françoise Laville, Chris Roth & Marie-Laure Taillibert
In 2014, France was ranked 6th in the world with 3.3% of all scientific publications worldwide. Like its major European counterparts, the country's share of publications is in decline, but its impact index is increasing and is above the world average. Of the top 10 countries in the world, France has the highest rate of international collaboration. The European Union and the United States are France's foremost scientific partners [Consult the following page in english]


Accès rapide

Partager