État de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation en France n°13
 

préface

 
Alors que 2020 aura été marquée par une crise sanitaire inédite qui aura touché le monde entier, la science a plus que jamais sa place au cœur de notre société. Un engagement massif inédit en faveur de la recherche publique a été annoncé par le Président de la République le 19 mars dernier. Alors que la recherche porte l’espoir et qu’elle s’est mobilisée en un temps record partout dans le monde, 25 milliards d’euros supplémentaires seront investis sur 10 ans pour atteindre 25 milliards d’euros de budget annuel dédié à la recherche. L’objectif ? Redonner des moyens et du temps à la recherche française, alors que celle-ci souffre d’un désinvestissement chronique depuis 30 ans. Indispensable pour rendre justice à l’excellence de la recherche française , mais aussi pour rendre la recherche publique plus attractive pour nos jeunes, cet engagement soutiendra notamment une revalorisation significative des salaires des chercheurs et des enseignants-chercheurs et leur donnera des moyens accrus pour faire émerger les progrès scientifiques au bénéfice de toute la société.

Promouvoir l’accès équitable de tous à l’enseignement supérieur est un autre chantier absolument prioritaire. Si beaucoup a déjà été fait, le chemin est encore long pour corriger les écarts observés en matière de formation selon l’origine sociale des jeunes. C’est à cet effet que la loi ORE, Orientation et Réussite dans l’Enseignement supérieur, a instauré des quotas de boursiers dans l’ensemble des formations sélectives. L’effet de ces dispositions est d’ores et déjà sensible, avec un progrès de 0,7 point en à peine un an de la part des boursiers parmi les candidats accédant à l’enseignement supérieur via Parcoursup. Le Ministère est aussi très attentif au développement des formations en apprentissage dans l’enseignement supérieur, dont on sait qu’elles permettent à des jeunes, sinon entravés par un manque de moyens financiers, d’accéder à une formation très qualifiante. L’apprentissage a bondi de 18 % en deux ans. Le nombre de jeunes porteurs de handicap inscrits dans l’enseignement supérieur est passé de 8 000 à 30 000 en dix ans, avec une progression de 4 000 sur la seule dernière année. Notre effort doit encore s’accentuer pour faciliter leur accès aux diplômes les plus élevés. C’est aussi au travers de l’engagement des établissements pour la vie étudiante que l’on doit agir : l’instauration, par la loi ORE, de la contribution à la vie étudiante et de campus, la CVEC, est une nouvelle source de revenu mobilisable à cette fin.

C’est par un investissement sans faille dans la production de données fiables, détaillées, comparables dans le temps, permettant des comparaisons internationales, qu’une action publique trouve les outils de diagnostic pour la fonder et les indicateurs permettant de suivre les effets des politiques conduites. Et c’est par une transparence complète sur ces données et par l’enrichissement des dispositifs de mesure et de diffusion par les données les plus pertinentes, que le partage avec le public et les professionnels de notre domaine peut se faire. Cette publication annuelle du service statistique du ministère est une source tout à fait majeure d’informations sur tous les aspects de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Un vaste corpus de données chiffrées, partagées avec tous, y sont analysées au travers de plus d’une cinquantaine de fiches thématiques. Chaque fiche est accompagnée de références vers des publications plus détaillées ou des études sur le thème abordé, ainsi que vers les données fines qui sont disponibles en opendata. En particulier, la fiche consacrée à Parcoursup renvoie à de nombreuses données statistiques particulièrement complètes sur l’ensemble des formations de parcoursup, la demande qu’elles reçoivent et la manière dont elles y répondent. Pour conclure, je voudrais souligner la qualité technique de cette publication sous format numérique, qui est assortie de multiples fonctionnalités, ce qui en fait un outil de travail pour tous particulièrement précieux.
 
 

Frédérique Vidal
ministre de l’Enseignement supérieur,
de la Recherche et de l’Innovation
 
Ministère de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'Innovation