Une nouvelle version de l'état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en France est disponible, cliquez-ici pour la découvrir.
 
 
Couverture de l'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

  This page is also available in

📄 Source :MENESR-DGESIP/DGRI-SIES.

 Champ :France métropolitaine + DOM.

Accès rapide

Partager


 
 
 
 

Pour une meilleure expérience de ce site, prenez le temps de mettre votre navigateur à jour.
 

08 offre de formation et population étudiante : croissance et diversification depuis 50 ans Imprimer la page  Télécharger le pdf

  This page is also available in

Cette fiche a été actualisée. Consultez la fiche 09. les étudiants dans les filières de formation depuis 50 ans dans L'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 - Avril 2017

En 2012-2013, on compte 2 387 000 étudiants, 8 fois plus qu’en 1960. Ces 10 dernières années, c’est l’enseignement supérieur privé qui a concentré l’essentiel de ce dynamisme. Il représente près de 18 % des effectifs d’étudiants. Depuis 1960, l’offre de formation s’est diversifiée et, désormais, moins d’un étudiant sur deux est inscrit dans une filière générale de l’université.

Les effectifs de l’enseignement supérieur ont été multipliés par 8 en 50 ans (tableau 08.01). Ils devraient continuer à croître dans les 10 ans à venir. Ils sont ainsi passés de 310 000 étudiants en 1960 à 2 387 000 en 2012 ; leur nombre devrait dépasser 2 500 000 en 2020 si les tendances actuelles en termes d’orientation et de poursuite d’études se prolongent. Le dynamisme démographique des années 1950 et 1960 et l’accès élargi au baccalauréat (77 % d’une génération en 2012 contre 10 % au début des années 1960) expliquent une partie de cette croissance (graphique 08.02). L’allongement de la durée des études et l’attractivité renforcée du système d’enseignement supérieur sont également à l’origine de cette forte progression. Les jeunes aspirent en effet à des études plus longues : 56 % des jeunes entrant en L1 à la rentrée 2011 souhaitent poursuivre jusqu’au Master contre 50 % en 2000. De fait, les diplômes obtenus sont plus souvent de niveau bac + 3 et bac + 5 : 32 % des jeunes entrés en sixième en 1995 ont obtenu un diplôme de niveau bac + 3 ou plus contre 26 % des jeunes entrés en sixième en 1989. Enfin, la moitié de la croissance totale des effectifs de l’enseignement supérieur français sur les 20 dernières années s’explique par l’arrivée d’étudiants étrangers (graphique 08.03), issus de systèmes éducatifs étrangers pour la plupart. Ils représentent 12,1 % des étudiants contre 9,4 % il y a 20 ans.

La France figure dans les cinq pays les plus attractifs à l’échelle mondiale en termes d’étudiants, loin derrière les États-Unis et le Royaume-Uni, à peu près au niveau de l’Allemagne et de l’Australie.

Au cours des années 1960, ce sont les filières longues de l’université qui ont porté le développement de l’enseignement supérieur (graphique 08.04). Elles représentaient les quatre cinquièmes de la croissance. Puis d’autres formations ont contribué à la hausse : IUT, STS (durant les années 1980, en lien avec la forte évolution du nombre de bacheliers), écoles. Sur la période 2000-2010, les deux tiers de la croissance ont été apportées par les « autres formations » : grands établissements, écoles, formations paramédicales et sociales.

L’essentiel de la croissance de 2000 à 2012 (70 %) est ainsi dû au secteur privé (graphique 08.05), dont les effectifs ont progressé de plus de 50 % et qui représentent aujourd’hui plus d’un étudiant sur six (18 %), et au secteur public sous tutelle d’autres ministères que le MENESR. En 2012, les formations privées représentent la totalité des écoles de commerce et de management, environ un tiers des effectifs des écoles d’ingénieurs et de STS et un sixième des étudiants en CPGE.

Compte tenu de ces évolutions, à la rentrée 2012, le paysage de l’enseignement supérieur français est très diversifié : les disciplines générales de l’université représentent 53 % des effectifs, la santé 6 %, les écoles d’ingénieurs 6 % et les écoles de management et de commerce 5 % également. 11 % des étudiants sont inscrits en STS, 5 % en IUT et 3 % en CPGE

📄 Source :MENESR-DGESIP/DGRI-SIES.
 Champ :France métropolitaine + DOM.

Pour citer cet article :

DAUPHIN Laurence. Offre de formation et population étudiante : croissance et diversification depuis 50 ans. In : État de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France - 47 indicateurs [en ligne]. LEFEBVRE Olivier (dir.). Paris : Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 2014 (7e éd.), fiche 08, p. 26-27 [Consulté le 12/11/2018]. ISBN 978-2-11-099379-3. Disponible à l'adresse : https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/EESR7_ES_08-offre_de_formation_et_population_etudiante_croissance_et_diversification_depuis_50_ans.php

fermer

Télécharger : Télécharger le pdf   Citer :   Partager :          
 

08.01 Les étudiants inscrits dans l'enseignement supérieur depuis 1960 (en milliers)

 
1960 1970 1980 1990 2000 2010 2020
(projection)
Universités 215 661 858 1 160 1 397 1 437 1 577
dont IUT 24 54 74 119 117 118
STS 8 27 68 199 239 242 269
CPGE 21 33 40 64 70 80 86
Autres établissements et formations 66 130 215 293 454 560 586
Ensemble 310 851 1 181 1 717 2 160 2 319 2 518
part de l'université (en %) 69,3 74,9 68,1 63,2 59,1 57,0 57,9

 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_08-0-les_etudiants_inscrits_dans_l_enseignement_superieur_depuis_1960_en_milliers.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_08-0" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

08.02 Proportion de bacheliers dans une génération (sessions 1950-2013[p]) (en %)

  
Tous baccalauréats
Baccalauréat professionnel
Baccalauréat technologique
Baccalauréat général

Les proportions de bacheliers dans une génération des sessions 2010 à 2013 ont été mises à jour sur la base du bilan démographique publié par l'INSEE en mars 2013. Leurs valeurs peuvent donc différer de celles publiées l'année dernière.
Ce bilan fournit des estimations provisoires de population à partir de 2011. Les proportions de bacheliers dans une génération des sessions 2011 à 2013 sont donc provisoires.
Pour la session 2013, les chiffres ont été établis à partir des résultats provisoires du baccalauréat 2013.
p : provisoire.

 Champ : France métropolitaine jusqu'en 2000, France métropolitaine + DOM hors Mayotte depuis 2001.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_08-1-proportion_de_bacheliers_dans_une_generation_sessions_1950_2013_p_en.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_08-1" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

08.03 Évolution des effectifs d'étudiants français et étrangers (base 100 en 2000)

  
Français
Etrangers
Ensemble
 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_08-2-evolution_des_effectifs_d_etudiants_fran_ais_et_etrangers_base_100_en_2000.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_08-2" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

08.04 Croissance des effectifs des différentes filières de l'enseignement supérieur

  
Universités (disciplines générales et santé)
IUT
STS
CPGE
Autres établissements et formations
 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_08-3-croissance_des_effectifs_des_differentes_filieres_de_l_enseignement_superieur.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_08-3" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

08.05 Évolution des effectifs d'étudiants dans les établissements d'enseignement supérieur (base 100 en 2000)

  
Public MENESR
Public hors MENESR
Privé
Public
Ensemble
 Champ : France métropolitaine + DOM.

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/7/illustration-EESR7_ES_08-4-evolution_des_effectifs_d_etudiants_dans_les_etablissements_d_enseignement_superieur_base_100_en_2000.php" width="500px" height="700px" frameborder="0" id="EESR7_ES_08-4" scrolling="auto"></iframe>

fermer

Télécharger :     Télécharger le PDF   Intégrer : <\>   Partager :            

Publications statistiques connexes

Trente ans de vie économique et sociale - INSEE références - Edition 2014 - Scolarisation et origines sociales depuis les années 1980 : progrès et limites - (dir.), (éd.), ouvrage collectif - Janvier 2014
En 30 ans, l'espérance de scolarisation à 15 ans a fortement augmenté (de 4,7 ans à 6,5 ans) avant de se stabiliser avec la baisse des redoublements. Le niveau d'études s'est nettement élevé. À leur sortie des études, plus de quatre jeunes sur dix ont en poche un diplôme de l'enseignement supérieur, contre moins de deux sur dix il y a 30 ans. Moins de jeunes quittent l'école sans diplôme, mais cela reste fréquent, surtout dans les milieux défavorisés. La généralisation de l'accès au baccalauréat, dans tous les milieux sociaux, masque une grande hétérogénéité des types de baccalauréat obtenu, plus souvent professionnels en bas de l'échelle sociale et généraux en haut. Ces différences se retrouvent dans l'enseignement supérieur, avec des poursuites d'études courtes plus fréquentes (BTS-DUT) pour les jeunes moins favorisés. Pour les jeunes sans diplôme, l'insertion professionnelle est difficile. Fin 2010, à leur arrivée sur le marché du travail, près de la moitié d'entre eux se retrouve au chômage.
Note d'information SIES 13.09 - Projections des effectifs dans l'enseignement supérieur pour les rentrées de 2013 à 2022 - Laurent Fauvet - Octobre 2013
À la rentrée 2013, selon les projections effectuées à partir des résultats provisoires au baccalauréat et des choix d’orientation observés les années précédentes, les effectifs étudiants augmenteraient de 1,5 % dans l’ensemble de l’enseignement supérieur.

Les flux d’entrée dans le supérieur seraient par contre du même niveau que l’an dernier, alors que le nombre de bacheliers a diminué à la session 2013. À l’horizon 2022, le nombre de bacheliers généraux augmenterait de 12,9 % par rapport à 2012, tandis que les effectifs de bacheliers technologiques diminueraient de 3,2 %. Les effectifs de bacheliers professionnels connaîtraient un réajustement après le pic conjoncturel de 2012 (- 8,6 % entre 2012 et 2022), mais resteraient supérieurs aux effectifs de 2011 (+ 12,2 %). Suite à cet afflux de bacheliers généraux, si les tendances en termes d’orientation et de poursuite d’études se prolongeaient, les effectifs étudiants augmenteraient de 8 % à l’université entre 2012 et 2022, 12,3 % en CPGE, 4,1 % en IUT et 0,1 % en STS. L’enseignement supérieur pourrait ainsi rassembler près de 2,6 millions d’étudiants en 2022, soit 200 000 de plus qu’à la rentrée 2012.

Autres éditions

Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°10 - Avril 2017
09 - les étudiants dans les filières de formation depuis 50 ans - Elisabeth Algava
En 2015, on compte 2 551 000 inscriptions dans l’enseignement supérieur, 8 fois plus qu'en 1960. Aujourd'hui, un peu plus de six étudiants sur dix sont inscrits à l'université. Cette part a cependant décru au cours des 50 dernières années en raison de la diversification des formations offertes [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°9 - Juin 2016
09 - les évolutions de l'enseignement supérieur depuis 50 ans : croissance et diversification - Elisabeth Algava
En 2014, on compte 2 471 000 étudiants inscrits, 8 fois plus qu'en 1960. Aujourd'hui, un peu plus de six étudiants sur dix sont inscrits à l'université. Cette part a cependant décru au cours des 50 dernières années en raison de la diversification des formations offertes [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°8 - juin 2015
08 - les évolutions de l'enseignement supérieur depuis 50 ans : croissance et diversification - Laurence Dauphin
En 2013, on compte 2 430 100 étudiants, 8 fois plus qu’en 1960. Aujourd’hui, un peu plus de six étudiants sur dix sont inscrits à l’université. Mais ces 10 dernières années, c’est l’enseignement supérieur privé qui a concentré l’essentiel de ce dynamisme. Il représente, en 2013, près de 18 % des effectifs d’étudiants [Consult the following page]
Etat de l'enseignement supérieur et de la rechercheL'état de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en France n°6 - février 2013
08 - les évolutions de l'enseignement supérieur depuis 50 ans : croissance et diversification
En 2011, on compte 2 350 000 étudiants, 8 fois plus qu’en 1960. Ces 10 dernières années, c’est l’enseignement supérieur privé qui a concentré l’essentiel de ce dynamisme. Il représente près de 18 % des effectifs d’étudiants. Depuis 1960, l’offre de formation s’est diversifiée et, désormais, moins d’un étudiant sur deux est inscrit dans une filière générale de l’université [Consult the following page]


Accès rapide

Partager