18

conditions de logement, indépendance et accès aux soins

Deux tiers des étudiants vivent hors du domicile familial. Cette prise d’indépendance s’accompagne d’une certaine dégradation des conditions de logement et d’une plus grande précarité économique, notamment dans l’accès aux soins médicaux. La décohabitation permet cependant aux étudiants de se rapprocher de leur lieu d’études.
 
 
En 2016, 31 % des étudiants vivent au domicile de leurs parents ou de l’un d’eux. Les autres, les étudiants « décohabitants » vivent le plus souvent en location ou en colocation (44 % des étudiants). Parmi ceux-ci, 23 % des étudiants vivent seuls dans un logement qu’ils louent dans le parc privé, 10 % vivent en couple et 11 % en colocation ou en sous-location. Les étudiants qui vivent en résidence universitaire (résidences CROUS et autres résidences étudiantes) représentent 12 % de la population étudiante, une proportion stable depuis 2013 (graphique 18.01).

La décohabitation est moins fréquente chez les étudiants issus des milieux sociaux défavorisés (parents ouvriers ou employés) : ils sont 38% à habiter chez leurs parents durant leurs études. Ils sont proportionnellement plus nombreux en résidence universitaire, dont les logements sont attribués sur critères sociaux. Par ailleurs, toutes origines sociales confondues, la décohabitation augmente avec l’âge et le niveau d’études (graphique 18.02). Au niveau licence, les étudiants sont 42 % de cohabitants mais ils ne sont plus que 19 % au niveau Master et 6 % au niveau Bac + 6 et au-delà. Cependant, quitter le domicile familial n’est pas toujours synonyme d’indépendance : un tiers des parents des étudiants en location prennent entièrement en charge leur loyer. Cette proportion diminue avec l’âge : près de la moitié des étudiants de moins de 21 ans (46 %) ont leur loyer entièrement pris en charge par leur famille, contre 11 % à 24 ans ou plus. Par ailleurs, 27 % des étudiants décohabitants retournent chez leurs parents au moins deux week-ends par mois et 69 % n’effectuent pas leur propre déclaration de revenus.

La progression dans l’enseignement supérieur et l’avancée concomitante dans le processus d’autonomisation entraînent en contrepartie une perte progressive des effets protecteurs de la famille. Celle-ci se perçoit notamment dans l’accès aux soins des étudiants (tableau 18.03). Les étudiants décohabitants ont plus souvent renoncé à des soins que les cohabitants (32,4 % contre 25,6 %) et parmi eux, près de la moitié y ont renoncé pour des raisons financières (16,9 %) tandis que cette raison n’explique qu’un tiers des renoncements aux soins des cohabitants (8,9 %). Les étudiants décohabitants sont en outre deux fois plus nombreux à ne pas avoir de couverture maladie complémentaire (10,2 % contre 5,8 % des cohabitants).

Les modes de logement influent également sur les conditions de logement des étudiants (tableau 18.04). Les étudiants qui vivent au domicile familial disposent de plus d’espace (32m2 par habitant) que les décohabitants (24m2), soit près d’un tiers d’espace en plus. Les cohabitants sont également plus satisfaits de leur logement de manière générale, surtout en ce qui concerne la superficie, le confort et la sécurité. Les étudiants qui logent en résidence universitaire sont ceux qui disposent du moins d’espace (15m2 par étudiant) et qui sont les moins satisfaits de leur logement (59 % en sont satisfaits). Ils sont particulièrement insatisfaits du prix, de la superficie, du confort et du cadre de vie. En revanche, ils apprécient la proximité avec leur lieu d’étude tandis que les cohabitants ont les trajets les plus longs (47 minutes).

Les trajets domicile-lieu d’étude sont particulièrement longs en région parisienne ce qui s’explique en partie par la plus forte proportion de cohabitants (tableau 18.05) : 45 % des étudiants d’Ile-de-France vivent chez leurs parents contre 27 % dans le reste de la France. C’est en grande couronne parisienne que les trajets sont les plus longs avec 52 minutes en moyenne. C’est également en région parisienne que les logements sont les plus petits et les loyers les plus élevés, ce qui constitue un frein important à la décohabitation.
 
 
La 8ème édition de l’enquête Conditions de vie des étudiants de l’Observatoire national de la vie étudiante (OVE) a été réalisée au printemps 2016. Un étudiant sur 10 en moyenne a été invité, par courrier, à répondre à un questionnaire sur internet. Avec une participation de près de 60 700 étudiants, le taux de réponse brut est de 25,6 %. Les résultats présentés reposent sur l’analyse des 46 340 questionnaires entièrement remplis par les étudiants en cours d’études au moment de l’enquête.

Pour garantir une meilleure représentativité, les données brutes sont pondérées en référence aux données centralisées par les services statistiques des ministères de tutelle sur les inscriptions effectives dans les établissements.

Les enquêtés représentent ainsi les 2 154 392 étudiants inscrits au cours de l’année universitaire 2015-16 à l’université, en écoles d’ingénieurs, de commerce, de la culture ou en classes supérieures de lycées publics du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et du Ministère de l’éducation nationale (soit 84 % de la population étudiante en France).


OVE, Enquête sur les conditions de vie des étudiants 2016


 
18.01
étudiants inscrits l'année universitaire 2015-16 en universités (France entière), écoles d'ingénieurs, de commerce et de la culture, STS et CPGE
Cohabitants
Au domicile parental
Décohabitants
En location seul
En location en couple
En colocation ou sous-location
Dans une propriété de l'étudiant, de sa famille ou de ses proches
En résidence universitaire
Autres
 
31,3 % des étudiants résident au domicile de leurs parents ou de l'un d'eux.
Source OVE, Enquête sur les conditions de vie des étudiants 2016

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/FR/EESR11_ES_18/IFR/ILL_01/" width="98%" min-width="500px" height="600px" frameborder="0" scrolling="auto"></iframe>

Au besoin, corrigez les paramètres width (largeur) et height (heuteur) pour adapter l'illustration à la configuration de votre page.

         
18.02
étudiants inscrits l'année universitaire 2015-16 en universités (France entière), écoles d'ingénieurs, de commerce et de la culture, STS et CPGE
Part des cohabitants (en %)
Part des étudiants dont le loyer est pris en charge entièrement par les parents (en %)
Part des étudiants rattachés au foyer fiscal de leurs parents (en %)
Part des étudiants retournant chez les parents au moins deux week-ends par mois (en %)
Niveau Licence
Niveau Master
Niveau Doctorat
Capacité en Droit, mise à niveau, DAEU, classe passerelle, DU
Ensemble
 
Source OVE, Enquête sur les conditions de vie des étudiants 2016

Vous pouvez intégrer ce graphique à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/FR/EESR11_ES_18/IFR/ILL_02/" width="98%" min-width="500px" height="600px" frameborder="0" scrolling="auto"></iframe>

Au besoin, corrigez les paramètres width (largeur) et height (heuteur) pour adapter l'illustration à la configuration de votre page.

         
18.03
étudiants inscrits l'année universitaire 2015-16 en universités (France entière), écoles d'ingénieurs, de commerce et de la culture, STS et CPGE
 
Part des étudiants sans couverture maladie complémentaire (en %) Part des étudiants ayant renoncé à des soins (en %) Part des étudiants ayant renoncé à des soins pour des raisons financières (en %)
Cohabitants 5.8 25.6 8.9
Décohabitants 10.2 32.6 16.9
En location seul 8.6 33.2 15.6
En location en couple 11.0 35.5 20.8
En colocation ou sous-location 8.9 32.3 13.2
Dans une propriété de l'étudiant, de sa famille ou de ses proches 5.6 27.7 12.1
En résidence universitaire 11.7 32.7 15.6
Autres 14.8 31.4 16.2
Ensemble 8.8 30.3 13.5
 
5,8 % des étudiants cohabitants n'ont pas de couverture santé complémentaire à la sécurité sociale. 25,6 % ont renoncé à des soins médicaux et 8,9 % ont renoncé à des soins pour raisons financières.
Source OVE, Enquête sur les conditions de vie des étudiants 2016

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/FR/EESR11_ES_18/IFR/ILL_03/" width="98%" min-width="500px" height="600px" frameborder="0" scrolling="auto"></iframe>

Au besoin, corrigez les paramètres width (largeur) et height (heuteur) pour adapter l'illustration à la configuration de votre page.

         
18.04
étudiants inscrits l'année universitaire 2015-16 en universités (France entière), écoles d'ingénieurs, de commerce et de la culture, STS et CPGE
 
Espace
(en m2 par habitant) 1
Temps de trajet
domicile/lieu d'études
(en minutes)
Part des étudiants
satisfaits
de leurs conditions
de logement
(en %)
Cohabitants 31.6 47 82.1
Décohabitants 24.2 27 73.5
Location ou colocation 25.4 26 76.6
Résidences universitaires (CROUS et autres) 14.9 20 58.7
Autres (propriété, internat, …) 28.7 37 76.7
Ensemble 26,2 33 76,0
 
Les étudiants cohabitants disposent en moyenne de 31,6 m2 dans leur logement et effectuent un trajet de 47 minutes entre leur domicile et leur lieu d'études. 82,1 % d'entre eux sont satisfaits ou très satisfaits de leur logement de manière générale.
1 L'espace disponible est calculé en divisant la surface totale du logement par le nombre d'habitants.
Source OVE, Enquête sur les conditions de vie des étudiants 2016

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/FR/EESR11_ES_18/IFR/ILL_04/" width="98%" min-width="500px" height="600px" frameborder="0" scrolling="auto"></iframe>

Au besoin, corrigez les paramètres width (largeur) et height (heuteur) pour adapter l'illustration à la configuration de votre page.

         
18.05
étudiants inscrits l'année universitaire 2015-16 en universités (France entière), écoles d'ingénieurs, de commerce et de la culture, STS et CPGE
 
Part détudiants cohabitants
(en %)
Temps de trajet
(minutes)
Part du loyer dans les dépenses mensuelles 1
(en %)
Superficie disponible pour les étudiants cohabitants
(en m2)
Superficie disponible pour les étudiants décohabitants
(en m2)
Paris 23.0 34 54.6 25.3 20.0
Région parisienne Petite couronne 49.8 47 52.7 26.9 21.1
Région Parisienne Grande couronne 61.6 52 52.4 31.0 23.0
Ensemble Ile de France 44.7 44 53.5 28.2 21.0
Communes de plus de 300 000 habitants 15.1 27 53.1 28.5 24.4
Communes de 200 000 à 300 000 habitants 8.8 23 51.7 33.6 24.1
Communes de 100 000 à 200 000 habitants 12.2 22 49.9 29.1 24.3
Communes de - de 100 000 habitants 44.3 35 48.2 35.0 26.9
Ensemble Hors Ile-de-France 26.7 29 50.2 33.7 25.2
Ensemble 31.3 33 50.9 31.6 24.2
 
23,0 % des étudiants résidant à Paris sont décohabitants.
1 Etudiants décohabitants uniquement (hors propriété de l'étudiant ou de ses proches).
Source OVE, Enquête sur les conditions de vie des étudiants 2016

Vous pouvez intégrer ce tableau à votre site Web ou à votre blog en copiant ce code HTML et en le collant dans le code source de votre site Web/blog :

<iframe src="https://publication.enseignementsup-recherche.gouv.fr/eesr/FR/EESR11_ES_18/IFR/ILL_05/" width="98%" min-width="500px" height="600px" frameborder="0" scrolling="auto"></iframe>

Au besoin, corrigez les paramètres width (largeur) et height (heuteur) pour adapter l'illustration à la configuration de votre page.

         
Ministère de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'Innovation