Les publications statistiques de Collectif ()


Regards sur l'éducation 2016 - Les indicateurs de l'OCDE
Regards sur l’éducation : Les indicateurs de l’OCDE fait figure de publication de référence sur l’état de l’éducation dans le monde. Elle fournit des données sur la structure, le financement et les performances des systèmes d’éducation dans les 34 pays membres de l’OCDE, ainsi que dans un certain nombre de pays partenaires.

Avec plus de 100 graphiques, 150 tableaux et des liens vers 150 tableaux supplémentaires consultables en ligne, Regards sur l’éducation 2015 présente des données clés sur : les résultats des établissements d’enseignement ; l’impact de l’apprentissage dans les différents pays ; les ressources financières et humaines investies dans l’éducation ; l’accès, la participation et la progression au sein des systèmes d’éducation ; et l’environnement d’apprentissage et l’organisation scolaire.

L’édition de 2015 présente un certain nombre de nouveautés, dont :

• des données de 2014 sur les niveaux de formation et de participation au marché du travail, ainsi que des données de 2015 sur le temps d’instruction et les mécanismes d’évaluation ;

• des analyses plus détaillées sur la participation à l’éducation de la petite enfance et à l’enseignement tertiaire ;

• des indicateurs sur l’incidence des compétences sur le taux d’emploi et les revenus, les différences de niveau de formation et de taux d’emploi entre les sexes, et les systèmes d’évaluation des enseignants et des chefs d’établissement ;

• des analyses sur les adultes diplômés de l’enseignement tertiaire de la première génération et leur mobilité éducative et sociale, les débouchés des nouveaux diplômés sur le marché du travail, et la participation aux activités formelles et/ou non formelles de formation financées par les employeurs ;

• des données et des analyses sur les compétences en technologies de l’information et de la communication et la volonté de les utiliser pour la résolution de problèmes dans l’enseignement et l’apprentissage :

• des informations sur les temps de récréation et de pause durant la journée de classe, les qualifications typiques des enseignants, les critères retenus pour fixer leur salaire de base et leurs primes, et les salaires dans l’enseignement tertiaire ;

et

• pour la première fois, des données sur le Costa Rica et la Lituanie.
L'économie de l'environnement en 2012 - Édition 2014 - Rapport de la commission des comptes et de l'économie de l'environnement - Recherche et développement pour la protection de l’environnement : une progression ralentie de la dépense nationale
SIES A2.2
L’effort financier pour la protection de l’environnement en France est estimé à 47,5 milliards d’euros en 2012. Cette dépense augmente de 3,2 % en euros courants par rapport à 2011, tandis que la croissance du PIB est deux fois moindre. Au-delà des mesures incitatives ou contraignantes des pouvoirs publics et de la prise de conscience par les acteurs privés de la nécessité de protéger l’environnement, cette évolution provient également de la hausse des prix des biens et des services environnementaux. Toutefois, chaque domaine environnemental évolue selon des éléments conjoncturels qui lui sont propres. Ainsi, les dépenses de protection du sol, de protection de l’air et de gestion des déchets augmentent chacune de plus de 5 % en 2012, alors que celles d’administration générale et de gestion des déchets radioactifs diminuent. Sans être comptabilisées dans le total de la dépense de protection de l’environnement, la dépense du secteur de la récupération, comme celle relative aux énergies renouvelables, connaissent toutes deux une hausse de plus de 6 % en 2012. L’emploi dans les éco-activités avait considérablement augmenté au cours des années précédentes.

En 2012, il stagne, malgré un excédent commercial qui s’accroît fortement. Quant au marché du travail de l’économie verte, seuls les métiers purement environnementaux semblent légèrement moins touchés par les difficultés liées à la conjoncture actuelle.

L'économie de l'environnement en 2012 propose notamment une contribution sur la R&D pour la protection de l'environnement (pp. 75-78)
Les entreprises en France - Édition 2014 - Recherche et développement
SIES A2.2
Cet ouvrage de la collection « Insee Références », Les entreprises en France, a pour

vocation d’offrir la vue la plus complète de notre système productif. L’objectif est plus

structurel que conjoncturel. S’appuyant sur des données individuelles d’entreprises, il permet d’éclairer le diagnostic agrégé grâce à l’examen des comportements individuels. Il rend ainsi compte de la diversité des entreprises qui constituent notre tissu productif.

Une partie importante des statistiques diffusées dans cette publication s’appuie sur le

dispositif d’élaboration des statistiques annuelles d’entreprise (Ésane). Celui-ci mobilise de nombreuses sources administratives, notamment des déclarations sociales et fiscales, ainsi que des enquêtes statistiques. L’objectif de ce dispositif ambitieux est de fournir l’image la plus détaillée possible du monde des entreprises en rassemblant et mettant en cohérence l’ensemble de ces informations. Compte tenu des délais de recueil de l’information et de la complexité de l’expertise des données individuelles, l’année de référence des statistiques présentées dans cette édition est 2012.

L’ouvrage est structuré en deux grandes parties. La première est constituée d’un panorama de la situation des entreprises en 2012 et de quatre dossiers éclairant certains thèmes d’actualité ou analysant de façon approfondie certains phénomènes. Le premier dossier étudie les effets sur l’emploi des aides publiques servant à financer la recherche et développement qui ont été multipliées par plus de quatre entre 2003 et 2010 pour les petites et moyennes entreprises. Le deuxième dossier met en évidence l’impact du niveau de négociation collective (branche, groupe, entreprise ou établissement) sur les rémunérations en France et leurs dispersions. Le troisième dossier examine les conditions d’accès au crédit pour les PME depuis la crise de 2008 : le rythme atone de la distribution de crédit aux PME indépendantes est essentiellement dû à la faiblesse de la demande de crédit. Le quatrième dossier montre que, si les délais de paiement entre entreprises ont reculé en moyenne depuis 2009, il existe une forte hétérogénéité selon les entreprises.

La seconde partie de l’ouvrage est constituée d’un ensemble de fiches thématiques et

sectorielles qui rassemblent et commentent les chiffres de référence sur les entreprises. Selon la structure habituelle de la collection, chaque fiche comprend une page de commentaires et une page de figures (tableaux ou graphiques).

Les fiches thématiques éclairent des sujets transversaux à l’ensemble des secteurs

d’activité. Quatre grands domaines sont abordés : la structure du système productif ; l’activité, l’emploi et les coûts salariaux ; la mondialisation, la compétitivité et l’innovation ; l’énergie et le développement durable. Quand des données sont disponibles, ces fiches intègrent aussi des éléments de comparaison européenne.

Enfin, les fiches sectorielles proposent, pour chaque grand secteur d’activité, les

principales données comptables et économiques par catégorie de taille (chiffre d’affaires, valeur ajoutée, emploi, exports, investissement, ratios financiers).

Les entrprises en France - Édition 2014 propose notamment une présentation des activités de R&D dans les entreprises (p. 134-135).
Ministère de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'Innovation